Films

Les Parcs de la paix

Un film de Caroline Fourest et Fiammetta Venner (ZED, ARTE, 2015)

Dans un monde obsédé à l’idée d’ériger des frontières, ce film vous emmène à la rencontre de Parcs où le fait de les abattre protège : la nature, les hommes, et même réconcilie les Nations. Grâce à des Parcs sans frontières reliant des pays voisins. Des traits d’union dont rêvait Nelson Mandela, parrain de la Fondation des Parcs de la paix jusqu’à sa mort.

Making off

SERIE # Cahiers de doléances (LCP 2014-2015

Une série documentaire qui plonge au cœur des questions qui dérangent, et fait remonter les doléances des Français. La crise économique qui s’enlise, les incertitudes quant à l’avenir, la défiance envers les politiques nourrissent les peurs et les fantasmes des Français.

Certains en parlent et lui font dire ce qu’elle ne dit pas. Certains parlent de laïcité « positive », d’autres « excluante ». Elus, citoyens, intellectuels s’opposent et se divisent sur le sens à lui donner. Dans ce nouveau numéro de Cahier de doléance, Caroline Fourest aborde le contournement de la 1905 pour accompagner la création de lieux de cultes, la reconfessionnalisation de villes comme Saint-Denis, la question des menus séparés ou des accompagnantes scolaires, mais aussi sur la question — moins souvent posée — des établissements confessionnels sous influence intégriste, catholiques et musulmans, malgré leurs contrats avec l’Etat.

La famille est plurielle. Mais toutes les familles sont-elles à égalité ? Alors que la Manif pour tous appelle à « l’abolition universelle de la GPA », et qu’en France la PMA reste réservée aux couples hétérosexuels, Caroline Fourest s’intéresse à la question de l’homoparentalité et invite à faire la part des choses entre préjugés et vrai débat soulevé par les nouveaux moyens de procréation.

• Le blasphème en danger ?

Dans cet épisode-hommage à Charlie Hebdo, Caroline Fourest pose les questions qui fâchent. Faut-il continuer à provoquer ou se censurer ? Quelles sont les limites à la liberté d’expression ? Le blasphème ou l’incitation à la haine ? Les critères français ou anglo-saxons ?

• Haro sur les Roms ?

Caroline Fourest s’intéresse à la situation des Roms en France. Expulsion, stigmatisation, précarité… Régulièrement la « question rom » revient sur le devant de la scène avec son lot d’idées reçues et de contre-vérités. Mais qu’en est-il exactement ? Quelles sont leurs conditions de vie et quel accueil leur est-il réservé ?

• Touche pas à mon genre ?

Caroline Fourest revient sur la polémique qui a fait trembler les écoles, celle des « ABCD de l’égalité ». Mais que s’est-il passé concrètement ? Et d’abord qu’est-ce que le genre ?

• Anti-Islam, la France ?

La France serait de plus en plus « islamophobe » mais ce mot confond parfois ce qui relève effectivement du racisme anti-musulmans et ce qui relève simplement de la laïcité ou de la liberté d’expression. L’entretien réalisé par Caroline Fourest avec Charb dans les locaux de Charlie pour ce film a eu lieu quelques semaines avant l’attentat du 7 janvier.

• Minorités ! Deux poids, deux mesures ?

« Faut-il choisir entre commémorer la Shoah et l’esclavage ? Y-a-t-il un « deux poids, deux mesures » entre les minorités (noires, musulmanes et juives) comme l’affirment Dieudonné ou Alain Soral ? Cette semaine, Caroline Fourest s’attaque à la propagande du « deux poids, deux mesures », si fréquente sur Internet, et qui alimente un racisme anti-Juifs qui tue de nouveau en France.

• Trop d’immigrés ?

« Cahiers de doléances », la série qui fâche aussi bien les racistes que les intégristes, c’est le mercredi à 21H30 sur LCP… Ce soir, un épisode émouvant, qui tord le cou aux raccourcis xénophobes.

• Trop d’incivilités ?

Pour ce premier numéro, Caroline Fourest se penche sur le thème des incivilités. Un grand nombre de Français se plaignent des « incivilités ». Au travail, dans les transports en commun, dans la rue, de la part de ses voisins. Mais faut-il les confondre avec le sentiment d’insécurité, ne blâmer que quelques-uns ou sommes-nous tous devenus plus intolérants aux incivilités parce que nous vivons dans une société toujours plus urbaine et plus anonyme ? En partant d’un sentiment répandu, Caroline Fourest fait le tri entre les comportements mal polis qui ont toujours existé et ceux qui nous parlent effectivement de notre époque. Sans angélisme mais sans préjugés.

UNITAIRES

L’hiver turc

Un film de Caroline Fourest et Fiammetta Venner produit par Envoyé spécial, diffusé sur France 2 (2014)

Malgré un score électoral confortable et le fait d’avoir conservé ses principaux fiefs lors dernières élections municipales, le parti islamiste de l’AKP, au pouvoir depuis douze ans, est de plus en plus contesté et de moins en moins présenté comme un « modèle ». Longtemps, des observateurs y ont vu un exemple, la preuve qu’un gouvernement islamiste pouvait respecter la démocratie et la laïcité. Ce printemps cachait un hiver.

FEMEN : Nos seins, nos armes  

Un film de Nadia El Fani et Caroline Fourest, produit par Nilaya, diffusé sur France 2 (2013) 70 min

Elles sont provocantes et en colère. Elles protestent seins nus et partent en guerre contre le patriarcat, les dictateurs, la prostitution, et les religions ! Ces guerrières sont le nouveau visage du féminisme, leurs corps sont devenus leurs armes.  Et elles sont prêtes à payer le prix de ce combat par la prison ou l’exil.De la fuite d’Inna Schevenko, 22ans, leader des FEMEN à celle d’Aliaa El Madhdy, 21 ans  menacée de mort pour avoir dénoncé le sexisme en Egypte en posant nue sur Internet, ce film raconte l’histoire réjouissante et parfois violente d’un mouvement désormais planétaire.

LES RESEAUX DE L’EXTREME (France 5, 2013)

• Les naufragés de Sion

Un film de Caroline Fourest, produit par Et La suite, diffusé sur France 5 (2013) 52 min

Enquête sur les mouvements radicaux obsédés par le conflit israélo-palestinien. Qui sont-ils ? Le film propose un décryptage de ces nébuleuses ultra-antisionistes (Les Ogres, réseau Dieudonné, Indigènes de la République) et ultra-sionistes (LDJ et réseau anti-Eurabia) en s’appuyant sur la parole d’experts et des débats avec des personnalités responsables ou prenant le contre-pied de ces mouvances.

Les enragés de l’identité

Un film de Caroline Fourest, produit par Et La suite, diffusé sur France 5 (2013) 52 min

Divisée entre les identitaires et les ultra-nationalistes, cette mouvance, à droite du Front national, s’est fait connaître à coups d’« apéros saucisson pinard » et d’opérations « coup de poing » contre la mosquée de Poitiers, ou encore lorsque les gros bras des Jeunesses nationalistes ont passé à tabac des militantes féministes Femen lors d’une manifestation organisée contre le mariage pour tous. Qui sont ces groupes, quelles sont leurs différences ? Comment expliquer l’évolution de cette mouvance radicale, parfois passée de l’antisémitisme et du régionalisme à un discours pseudo-républicain mais, surtout, anti-Islam ?

Les radicaux de l’islam

Un film de Caroline Fourest, produit par Et La suite, diffusé sur France 5 (2013) 52 min

Qu’ils soient salafistes ou Frères musulmans, ils forment la planète de ceux qui placent leur vision de Dieu au-dessus des hommes. Ce film explore et explique les nuances politiques de ces deux courants de l’islam avec une attention toute particulière portée à la différence entre le réformisme fondamentaliste et stratège des Frères musulmans et la démarche des salafistes. A travers le combat d’un imam, Hassen Chalghoumi, courageux résistant à la propagande des tenants de l’islam politique, antisémite et antilaïque, puis à travers un décorticage minutieux de l’UOIF, ses prédicateurs et ses modèles.

• Les obsédés du complot

Un film de Caroline Fourest, produit par Et La suite, diffusé sur France 5 (2013) 52 min

Ils lisent le monde à travers des complots. A chaque événement, les médias sont soupçonnés de ne pas dire la vérité… Ils croient en des auteurs comme Thierry Meyssan, passé de la défense de la laïcité à celle de l’ayatollah Khomeyni. Ils croient au complot sur le 11 Septembre, à celui visant à remodeler le Moyen-Orient. Ils croient aux mercenaires, souvent à la solde de l’Iran ou de la Syrie, qui leur expliquent le monde comme un roman policier. Qui sont-ils ? Pourquoi ont-ils tant de succès ?

UNITAIRES

• Marine Le Pen l’héritière

Un film de Caroline Fourest et de Fiammetta Venner, produit par Nilaya, diffusé sur France 2 (2011) 70 min

Une enquête sur l’ascension et l’héritage politique de Marine Le Pen, présidente du Front National.Ce film, c’est l’histoire d’une conquête et d’une opération séduction déc

ryptées : depuis l’écriture de la légende familiale, la stratégie du martyr, la guerre des clans lors de la scission jusqu’à la prise de pouvoir au sein du FN. Sont détaillées les ruptures et les continuités, bien réelles, qui existent entre l’ancien et le nouveau Front National, entre Marine Le Pen et son père. Son entourage est dévoilé. Ses discours sur la laïcité et «l’Etat fort» sont décodés et placés devant leurs références historiques, leurs sous-entendus et leurs contradictions. Avec précision, sur la base d’archives et de témoignages édifiants, Marine Le Pen en ressort éclairée, et le grand public mieux informé.

• Des petits soldats contre l’avortement

Un film de Caroline Fourest et de Fiammetta Venner, produit par Eclectic, diffusé sur Canal Plus (2011)

Aux Usa comme en France, les anti-avortement n’hésitent pas à utiliser les enfants pour lutter contre les droits des femmes.

• La bataille des droits de l’Homme

Un film de Caroline Fourest et de Fiammetta Venner, produit par Doc En Stock, diffusé sur Arte (2009) 52 min

Nous pensions aller à une réunion de l’ONU contre le racisme et nous avons assisté à un déchaînement raciste : tel est le souvenir gardé par certains participants à la première conférence mondiale contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance qui s’est tenue à Durban (Afrique du Sud) en septembre 2001. Le conflit israélo-palestinien s’était invité à la tribune, des slogans pro-islamistes et antisémites avaient été lancés dans le cadre du forum des ONG, entraînant le départ des délégations d’Israël et des États-Unis… Pour remédier à ces dérives, l’ONU a refondé son Conseil des droits de l’homme en 2006. Le film pénètre dans les coulisses de ce nouveau Conseil, qui a toujours pour mission de mettre en oeuvre la Déclaration universelle de 1948. Mais la préparation de la conférence de Genève (dite Durban 2) révèle, selon les termes de Robert Badinter dans le film, que « les droits de l’homme sont redevenus le lieu d’un combat idéologique ». Une bataille qui passe par la guerre des mots. Ainsi, la lutte contre le racisme doit-elle interdire de s’attaquer aux religions ? La question divisait les nations à la veille de Durban 2.

• Certifiées vierges

Premier film de Caroline Fourest et Fiammetta Venner, produit par Envoyé spécial, diffusé sur France 2 (2008) 26 min

 

En ANGLAIS (on FEMEN)

• Our breast our weapon. 

A film of Nadia El Fani and Caroline Fourest, produced by Nilaya, aired on France 2 (2013) English version 52 min

They are provocating and angry. They protest topless and go to war against the patriarchy, the dictators, the prostitution, and the religions! These warriors are the new face of the feminism, their bodies became their weapons. And they are ready of paying the price of this fight by the prison or the exile. Of the flight(leak) of Inna Schevenko, 22ans, leader of the FEMEN in that of Aliaa El Madhdy, age 21 threatened with death to have denounced the sexism in Egypt by resting posing naked on the Internet, this movie tells the heartening and sometimes violent story of a from now on global movement.

 

 

8 réflexions sur “Films

  1. Bonjour Caroline,

    Je voudrais vous témoigner de mon soutien. J’y ai pensé souvent, à le faire et puis j’ai oublié.
    J’aime vous lire et vous entendre, j’aime vous voir débattre, j’apprécie vos analyses et vos points de vues qui me donnent souvent le sentiment d’être plus intelligent. Je pense souvent a vous, lors de mes débats intérieur, je vous invoque parfois pour tenter de trouver des réponses aux questions que je me pose. J’adorerais pouvoir vous poser des questions sur mes propres analyses, sur ce que j’observe et que je vis.
    Chaque fois que j’ai entendu parler ou témoigner des agressions dont vous étiez l’objet, je me souviens notamment de reportages dans un cinema et dans une gare, je me disait, quelle courage, voilà une personne qu’il faut absolument soutenir et puis je passais a autre chose.
    Avec cet attentat, c’est devenu evident qu’il faut soutenir tous les combatants du front de la liberté dont vous faites partie. Ceux qui savent se battre avec des idées pour nous défendre, qui savent représenter d’autres idées dans les médias, porter des points de vues alternatifs au prêt a penser du main stream médiatique, qui défendent nos libertés contre les menaces qui viennent de toutes part et évidement pas seulement que du côté des extrémistes religieux de tout poils.
    J’ai entendu ces messages sur la solitude des personnes mortes de Charlie avant les assassinats. Je me sent con de ne pas leur avoir témoigné de mon soutien avant. Peut être est-ce une démarche inutile que de témoigner ainsi de son soutien. Mais si nous sommes nombreux a le faire, a vous témoigner de notre reconnaissance pour utiliser votre intelligence et votre « part de voix » pour porter des messages dans lesquels nous nous reconnaissons souvent, et bien peut être que vous vous sentirez plus forte de de cette chaleur, de cet amour, du fait que vous comptez pour nous et que nous comptons sur vous.

    Donc voilà Caroline, je vous témoigne de mon soutien. Je vous souhaite, dans ces moments particulièrement difficiles, de garder votre courage, votre lucidité, votre distance pour continuer de nous faire partager vos points de vues.

    Le plus sincèrement du monde,

    Nicolas

  2. Très chère Caroline,

    Ayant vérifié sur le net l’étendue de haine, de violence, de bêtise, d’ignorance à votre encontre et dans un tel déferlement de mauvaise foi, de mensonges, de contre-vérités, je tenais vivement à manifester mon soutien. Merci pour l’excellence de vos analyses, pour votre courage et votre intégrité intellectuelle et morale. Vous œuvrez à faire de ce monde un paradis pour tous alors que d’aucuns s’ingénient à en faire un enfer pour certains. Continuez à éduquer, il en restera toujours quelque chose… Et vous n’êtes pas seule. Merci aussi pour tous ceux qui sont emprisonnés, torturés, tués, qui ne peuvent se défendre et n’ont pas, bien sûr, la parole.

    Toute ma sympathie et gratitude du fond du cœur.

    Christophe

  3. Chère Caroline
    Je suis athée depuis 59 ans, né de parents instituteurs et laïques. J’ai, jusque là, fait confiance (souvent contraint et forcé malgré tout) en nos hommes et femmes politiques (« énarques » donc théoriquement intelligents) pour laisser les religions envahir notre espace laïque même si quelque chose me gênait dans cet état de fait.
    Puis ce fut l’horreur de l’attentat contre Charlie Hebdo ce 7 janvier dernier. La CLAQUE, la COLÈRE et la prise de conscience que nos politiques nous avaient pris pour des « IMBÉCILES » pendant toutes ces décennies en permettant à notre laïcité de se déliter pour en arriver où elle en est aujourd’hui. LA PAUVRE !!
    Le 23 janvier, en prenant l’avion à Roissy, nous tombons dans une librairie de la zone d’embarquement sur votre livre « Tirs croisés ». Lu, dévoré, épluché, relu en long en large et en travers. Un CHEF D’OEUVRE que je regrette de n’avoir pas lu plus tôt.
    La lecture de ce livre a été complété par ne visionnage de différents débat dont celui contre frère Tariq. BRAVO pour votre travail (qui a énormément facilité le mien), votre clairvoyance, votre précision, votre analyse et votre vision des choses, votre pugnacité (face au frère Tariq entre autre) et votre sang froid face à de tels bonimenteurs.
    Nous adhérons à 200% à vos analyses et à votre vision de la société (telle qu’elle est et telle qu’elle devrait être). Malheureusement, nous avons du mal à retrouver ces valeurs (qui n’auraient jamais dû nous quitter) dans le monde politique actuel. Tout le monde semble avoir peur de s’attaquer à l’intégrisme !!!! UN GRAND MERCI POUR CET ESPOIR EN LA SOCIETE QUE VOUS NOUS REDONNEZ Fiammetta et vous!!

  4. Bonjour Caroline,

    Ayant lu votre dernier opus « Eloge du blasphème » le jour de sa parution, je prends quelques instants pour vous remercier pour ce travail indispensable.

    Ce petit livre (qui facilitera sans doute sa traduction) est très précieux : il pose clairement les enjeux et donne des réponses argumentées aux questions qui fleurissent depuis quelques temps et qui ont pris une acuité toute particulières depuis les attentats récents.

    A mettre entre toutes les mains !… et surtout entre celles des adolescents et des jeunes qui, navigant sur la toile, confondent tout.

    J’espère que vous aurez l’occasion d’expliquer cela de façon plus sereine que lors d’ONPC, où vous vous êtes franchement bien défendue !

    Bien à vous

  5. Bonjour Caroline Fourest.
    J’aime votre travail, complet , impliqué.
    Merci pour le dernier livre,« Éloge du blasphème » j’ai pu faire mon deuil de Charlie.
    Merci pour votre clairvoyance. dommage que l’on ne puisse vous rencontrer, afin de discuter encore plus en profondeur, de tous ces sujets passionnant.
    Merci pour l’intervention face à la Frigide Barjot, qui ne côtoie pas d’enfants adopté!
    Bravo pour le pied de nez à mister Caron.
    Bravo et encore merci pour ces bouffés d’oxygène que vous me fournissez avec Fiammenta Vener.
    Merci.
    Sophie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s