Un coup de cœur pour Sœurs d’armes (Ouest France)

Le cinéma Vauban 2 projette le film Sœurs d’armes, à partir d’aujourd’hui. Le directeur a eu un vrai coup de cœur pour le film.

Il n’était pas prévu que le film Sœurs d’armes soit programmé dans les cinémas de Saint-Malo.

«  On m’a dit qu’il ne ferait pas assez de recettes, ou que c’était encore un énième film de guerre  », regrette Loïc Frémont, le directeur des cinémas Vauban.

Mais l’homme de culture a fait parler son cœur et s’est battu pour pouvoir projeter, au moins pendant une semaine, ce film sur les combattantes kurdes.

«  De l’estime pour le travail de Caroline Fourest  »

«  Je trouve qu’il y a une relative indifférence au sort de ces femmes et à la situation actuelle en Syrie. Dans ce contexte, ce film est utile. Il nous questionne et nous ouvre les yeux sur le monde  », défend Loïc Frémont, qui a toujours été convaincu qu’un cinéma ou un théâtre avaient pour mission d’éclairer les consciences.

L’autre raison qui a poussé le directeur du cinéma à passer le film est qu’il est réalisé par Caroline Fourest, qui passe pour la première fois derrière la caméra.

«  J’ai de l’estime pour son travail, et ses combats en faveur d’un féminisme bien senti et d’une laïcité intelligente. Elle a aussi passé quatre ans sur ce projet de film  », poursuit-il.

Sœurs d’armes est donc à l’affiche du Vauban 2, depuis aujourd’hui. Cette fiction raconte l’histoire de deux jeunes Françaises, qui rejoignent une brigade internationale partie se battre aux côtés de combattantes kurdes.

Issues de cultures très différentes, mais profondément solidaires, ces sœurs d’armes pansent leurs blessures en découvrant leur force et la peur qu’elles inspirent à leurs adversaires.

EC