Bourdin-Ramadan

Merci, mes chers confrères, de ne plus m’appeler pour m’inviter à prendre la parole pour commenter l’émission de ce matin.

Depuis le début de cette affaire, en dehors de mes chroniques dans Marianne, je m’exprime le moins possible sur ce sujet. Cette affaire est tombée alors que j’avais déjà décidé de me retirer des médias pour me consacrer à mon film. Je ne travaille plus sur ce personnage depuis des années. Et c’est désormais à la justice d’enquêter.

Que Tariq Ramadan choisisse de sortir de son silence pour s’exprimer, c’est son droit, son moment. Que Jean-Jacques Bourdin, qui l’invite depuis des années, s’empresse de lui tendre le micro en plein Grenelle sur les violences sexuelles, pour la sortie d’un livre sans mea culpa le 11 septembre, c’est son choix. Il ne me surprend pas.

Plusieurs contre-vérités énoncées sur ce plateau, comme cette invention grotesque de « traquenard », ont été démenties par l’enquête. Il suffisait de lire cette chronique pour le savoir et le rappeler.

Sans même parler de l’aspect judiciaire, la parole de Monsieur Ramadan a perdu toute crédibilité. Il est un fait établi que ses mensonges répétés et ses postures victimaires ne pourront plus masquer : ceux qui ont été traités de menteurs pendant des années pour avoir enquêté sur son double discours disaient vrai.

Je n’ai rien d’autre à ajouter. Que la justice passe. Courage à ces femmes qui subissent un lynchage permanent pour avoir osé parler.

Caroline Fourest

PS : Petit aperçu, en illustration, de ce que me vaut un passage de Tariq Ramadan en télé (et ça dure depuis presque quinze ans…)

 

 

 

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s