De retour du Kurdistan irakien

13880238_10209696174297382_2982231165464892328_n

Quand nous avons appris l’égorgement du prêtre de Saint-Etienne-du-Rouvray, nous étions parties à la rencontre de combattant/es Kurdes et Yézidis, si proches de la France, unis par la même incompréhension face à tant de monstruosité.

Sur les hauteurs de Bachika, à moins d’un kilomètre des positions de Daech et à quelques pas du monastère syriaque orthodoxe de Mar Matta, sauvé de justesse de leur folie destructrice, les combattants se préparent à l’assaut de Mossoul.

Encerclés par la Résistance Peshmerga, appuyée par la Coalition, les Fanatiques de Daech en sont réduits à balancer des mortiers fabriqués avec des pieds de lit et du sopalin. La nuit, on les entend creuser des tunnels pour cribler les petites villes qu’ils contrôlent d’explosifs, dans l’espoir de ralentir l’assaut et le lent suicide de leur Etat fantoche. Même les habitants sunnites fuient ces villes où l’enfer a remplacé la vie.

L’accélération des attentats en Europe sert à masquer cette déroute, morale et militaire. Sans la peur de certains Etats pour l’après, la délicate question du Kurdistan, les divisions entre fractions, le sort de Daech serait déjà scellé. Ces paramètres et l’évolution terrifiante de la Turquie retardent cette victoire.

Le combat idéologique, lui, sera long. Il demandera tellement de patience et de lucidité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s