Politis en service dérangé

Capture d’écran 2016-01-29 à 17.47.13.png

Dans son dernier crachat, le magazine Politis pousse le délire jusqu’à inventer une conversation entre moi et Matignon pour me décrire en « milicienne », en « service commandé » contre Jean-Louis Bianco… animée par la « haine ».

Capture d’écran 2016-01-29 à 17.24.47.png

Le procédé va loin dans le fantasme, même s’il est habituel. Politis me poursuit de sa rage depuis plus de dix ans, depuis que j’ai dénoncé les liens entre Denis Sieffert et Tariq Ramadan dans « Frère Tariq » (2004). Avant, ils encensaient mes livres (ceux sur la droite religieuse américaine). Le féminisme et la laïcité m’ont permis de ne pas confondre les Frères musulmans, réactionnaires et fondamentalistes, avec des « damnés de la terre », contrairement à Politis.

Le féminisme n’étant pas leur fort, il ne leur vient pas à l’idée qu’une intellectuelle engagée (fût-elle femme) puisse avoir influencé le débat public, donc politique, et non le contraire ? En l’occurence, j’alerte depuis vingt ans contre toute complaisance envers l’intégrisme, et depuis des mois contre les dérives de l’Observatoire de la laïcité.

Capture d’écran 2016-01-29 à 18.59.56.png

Quand Manuel Valls s’empare de cette alerte, en janvier 2016, je reproche cet appel douteux à Nicolas Cadène et Jean-Louis Bianco depuis le 26 novembre 2015 (voir mon tweet et celui de Mehdi Ouraoui, le premier à avoir alerté), une pétition initiée par Laurence Marchand-Taillade et Mohamed Sifaoui est déjà en cours, et trois membres de l’Observatoire dénoncent à juste titre la campagne du rapporteur de l’Observatoire contre Elisabeth Badinter depuis des jours.

Interrogé sur cette longue polémique, le Premier ministre a dit partager cette inquiétude. Ce qui n’était qu’un débat entre militants laïques a pris une nouvelle dimension, plus grand public. Le Monde m’a appelé pour me demander une tribune sur les raisons de cette colère. Ce que j’ai accepté. Quel complot ! Ainsi donc des intellectuels dénoncent une institution, un Premier ministre lit (c’est assez rare, en effet), entend l’alerte, et s’en inquiète… Mais où vivons-nous ? Dans la démocratie des idées, peut-être ? Celle où les militants sont censés influencer les gouvernants et les corps intermédiaires jouer leur rôle de lanceurs d’alerte… Qu’il s’agisse de dénoncer les dérives de l’Observatoire de la laïcité, les effets indésirables de la déchéance de nationalité ou la prolongation indéfinie de l’Etat d’Urgence.

Sans doute est-ce moins séduisant à vendre aux ouailles de Politis qu’un complot où une milicienne (pourquoi pas à la tête d’une brigade de SA féminines tant qu’on y est) servirait le « POUVOIR »… Ce mot semble tellement exciter ce petit monde sectaire et dogmatique qu’ils finissent par tout réduire, le débat et le fonctionnement normal d’une démocratie, à leurs petites obsessions complotistes, partisanes et politiciennes.

Elles feraient sourire si elles ne participaient pas d’un climat empoisonné et d’un aveuglement. Où la gauche sectaire préfère amalgamer des féministes avec des racistes, leur exigence avec de « la haine », plutôt que d’ouvrir les yeux sur la dangerosité de leurs nouveaux « camarades » de combat : réactionnaires, fanatiques, sexistes, antisémites, homophobes… Oppresseurs et non opprimés.

Caroline Fourest

4 réflexions sur “Politis en service dérangé

  1. Bravo Caroline pour votre vigilance, le combat est très difficile et nous sommes tous obligés de supporter les calomnies des uns et des autres lorsqu’on exprime son inquiétude quant à ce mariage contre-nature « Extrème-gauche, fondamentalistes ». Continuons et gardons nos lumières allumées dans ce monde qui s’obscurcit…

  2. Alors que j’ai été moi-même militant actif de cette gauche contestataire, que je croyais radicale, libertaire et « laïcarde », pendant des décennies, je constate qu’elle a oublié d’être éveillée et anticléricale face au pire des cléricalismes dont nous sommes l’objet et la victime depuis quelques années. Et voyant qu’elle reste aveugle et de mauvaise foi (c’est le cas de le dire) même après les horreurs que l’islamo-terrorisme nous a donné à vivre et à mourir au cours de l’année 2015, je la laisse se perdre dans les impasses où elle s’égare. Avec désespoir et rage.

  3. Bonjour Caroline Fourest,
    Ci-dessous le « petit mot » envoyé à Politis et publié dans la page courrier du dernier numéro. [Seuls les passages entre crochets n’ont pas été publiés].
    Je regrette de ne pas avoir fait état du billet de Gérard Biard dans le n° 1227 de Charlie Hebdo intitulé :  » Saint Bianco prie pour la laïcité ». Il est sur la même position que vous sur l’Observatoire de la laïcité » mais, bizarrement, ne subit pas les foudres de Politis.
    Bien à vous. « Une ouaille de Politis. »
    Jean-Pierre Bauza-Canellas

    Du «Flux détendu » au « Tir tendu »…

    Suite la chronique « A flux détendu » par Christophe Kantcheff, intitulée « Fourest en service commandé » (Politis n° 1388) je tiens à vous faire part de mon indignation dans la manière dont Christophe Kantcheff « attaque » Caroline Fourest après sa tribune dans le Monde du 22 janvier intitulée « Pourquoi Jean-Louis Bianco à fâché tant de laïques. »

    [Je ne polémiquerai pas sur les positions de Christophe Kantcheff sur la laïcité, l’islamophobie, « l’Observatoire de la laïcité » etc…qui divergent de celles de Caroline Fourest mais seulement, et ce n’est pas rien dans le débat public à gauche, sur le procédé qu’il emploie.

    Caroline Fourest membre de la « milice » du Premier Ministre, «fine lame du quarteron d’idéologues embarqués à Matignon », « sbire au service du Premier ministre pour achever Bianco », « en service commandé » etc…etc…]

    Quelles que soient la nécessité actuelle d’un débat sur la laïcité, et les divergences que l’on peut avoir avec Caroline Fourest, de par ses engagements féministes, antifascistes, anti théocratiques, antiracistes, et contre les intégrismes religieux, Caroline Fourest ne peut correspondre ni au portrait ni aux intentions qui luis sont prêtées.

    Dans ces attaques répétées de Politis, qui visent plus la personne que ses prises de positions, il y a quelque chose d’incompréhensible, de l’ordre de l’irrationnel, de l’obsessionnel. Politis ne devrait pas trop les exhiber au risque de se trouver aux côtés d’autres médias, d’autres idéologues plus mal intentionnés que lui.

    Ce procédé sectaire qui consiste à renvoyer violemment dans le camp adverse celles ou ceux qui expriment des divergences à l’intérieur d’une mouvance idéologique, prend le risque de mettre en doute la pertinence de la thèse qu’il tente de défendre. Ces méthodes ont eu leurs heures de gloire.

    Enfin, pour terminer, je pense que Politis s’honorerait à réserver ses flèches les plus acérées à plus réactionnaires que Caroline Fourest à garder dans ce débat, une honnêteté et un « self-control » qui valoriserait l’attachement que je lui porte comme fidèle lecteur et abonné.

    [Une « ouaille de Politis » (cf. le blog Caroline Fourest)]
    Jean-Pierre Bauza-Canellas

  4. malheureusement – nous sommes nombreux à subir les insultes contre tous ceux qui veulent tout simplement rappeler à certains de tenir les religions à égale distance de nos engagements militants – personne ne reproche aux gens d’etre croyants – ils peuvent s’organiser en mouvement politique religieux comme l’organisation des chrétiens démocrates etc….. mais faire le procès en islamophobie à tous ceux qui dénoncent les pratiques et la volonté d’hégémonie des islamistes en france sous prétexte qu’ils sont devenus nombreux et qu’ils constrolent une forte population s’apparente à croire que parce que le FN a un tel succès alors il faut légitimer ses thèses – oui, ils ont rempli le vide des quartiers et sont la conséquence de la ghéttoisation mais ces gens sont dangereux pour les femmes et les démocrates et je ne comprends pas qu’autant de militants s’egarent au nom du suivisme des damnés de la terre – mais les millions de gens qui votent fn sont souvent des desespérés et des sans grades abandonnés – ce n’est pas pour celà que les militants légitiment leurs idées.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s