Eloge du Blasphème

Après l’immense émotion qui a suivi l’attentat contre Charlie Hebdo, Caroline Fourest — qui a travaillé pendant six ans dans ce journal, vécu l’affaire des caricatures de 2006 et qui est arrivée très tôt sur les lieux du drame où elle ne comptait que des amis et des proches — revient sur ces voix dissidentes qui, au nom de la « responsabilité », de la peur « d’offenser » ou du soupçon d’« islamophobie » n’ont pas voulu « être Charlie ». De la presse anglo-saxonne qui a censuré la couverture de Luz à une certaine gauche qui s’est pincé le nez en passant par le président d’honneur du Front national plutôt « Charles Martel » et un Dieudonné plutôt « Charlie Coulibaly ». Dans cet essai poignant, vif et sans concessions, elle recadre les débats sur la liberté d’expression, alerte sur les dangers d’une mondialisation de l’intimidation, tout en clarifiant la ligne de fracture entre laïcité et négationnisme, droit au blasphème et incitation à la haine, entre rire du terrorisme et rire avec les terroristes.

Eloge du Blasphème

 

Caroline Fourest est essayiste et réalisatrice. Elle a travaillé pendant six ans pour le journal Charlie Hebdo et co-rédigé le Hors-série « Charlie Blasphème » au moment de l’affaire des caricatures de 2006, avec Fiammetta Venner, Charb et Luz. On lui doit de nombreux essais, parmi lesquels, chez Grasset, Frère TariqLa tentation obscurantiste et La dernière utopie.

5 réflexions sur “Eloge du Blasphème

  1. Bravo pour votre intervention ce soir et surtout pour la rigueur de votre argumentation. Et merci pour votre courage. Nous avons besoin de vous.

  2. Bonjour et merci pour votre Eloge du blasphème dont je viens d’achever la lecture. C’est un livre éclairant, important, inquiétant et à la fois porteur d’espoir. Il aidera chacun de nous à alimenter les nombreux débats en cours et à venir… Je suis en accord avec vous sur bien des points et j’espère que votre ouvrage amènera à réfléchir avec discernement, ceux qui le sont moins.
    Prenez soin de vous. Chaleureusement. Yohann

  3. Bravo Caroline pour votre sang froid et vos prises de position toujours réfléchies. Le « débat » de samedi soir était édifiant de fausse compréhension et de vraie mauvaise foi : A. C mais aussi la dernière question de Salamé laissait songeur … courage.

  4. Bonsoir, je ne suis pas coutumier de commentaire, néanmoins, je voulais témoigner de mon soutien à votre égard. Je vais acheter votre livre, ce sera le premier. Il est dur et admirable de faire face comme vous le faites pour vos combats et vos idéaux. Vous êtes pour moi une personne rare, investie, éclairée, et courageuse. Je suis lecteur de Charlie, je partage vos idées, peut être pas toutes d’ailleurs…Mais vous êtes républicaine, citoyenne et progressiste. Courage Caroline, et merci d’être là. Vous êtes un exemple.

  5. Chère Caroline Fourest,
    Je n’ai pas l’habitude non plus d’intervenir sur des sites, mais je lis depuis quelques années vos travaux et je suis choqué des attaques qui vous sont faites. Je tiens à vous encourager à ne pas vous laisser intimider (ce n’est pas votre genre) et à continuer les combats. Sachez que des gens vous aiment et vous apprécient.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s