Les coulisses de la première « une » de Charlie sur Mahomet

Ce texte est paru il y a presque dix ans, en mai 2006, juste après l’affaire des caricatures. Un Hors-série « Charlie Blasphème » écrit par Caroline Fourest et Fiammetta Venner, illustré par Charb et Luz.

cartoons_00

Le jour où l’affaire éclate (tous danois)

Lundi 30 janvier. Les dépêches AFP tombent les unes après les autres. La reparution de douze dessins bien anodins en Norvège semble susciter une réaction en chaîne tardive surexcitée et surtout incroyablement disproportionnée. Une seconde affaire Rushdie s’annonce, beaucoup plus chaude. Et cette fois, les défenseurs de la libre expression sont sacrément plus timorés. Interviewés dans les médias, plusieurs membres de la rédaction (notamment Philippe Val et Caroline Fourest) pensent que tous les médias devraient reproduire ces dessins, « par solidarité et par principe ». Pour informer d’abord. Que les gens puissent voir par eux-mêmes et juger. Pour briser le boycott ensuite. Tous Danois ! Philippe se propose même d’appeler lui-même plusieurs responsables de journaux pour qu’on fasse le coup ensemble. Car si tout le monde publie en même temps, et si le mouvement gagne l’Europe, le nombre de cibles se multiplie et la solidarité brise le danger… La rédaction de France Soir, que nous n’avons pas contactée, semble avoir fait le même raisonnement. Le 1er février, ils publient les fameux dessins. Nos collègues des autres journaux vont-ils suivre par solidarité, même si ce n’est plus un scoop ?

La conférence de rédaction (tous ensemble)

Jeudi 2 février, jour de la conf de rédac’. Le matin même, les radios viennent d’annoncer le limogeage du directeur de la rédaction par le patron de France-Soir. À la rédac, tout le monde est abasourdi. On s’attendait à devoir débattre âprement mais tout le monde est soudé. Nous ne sommes peut-être pas toujours d’accord sur la façon la plus habile de traiter de l’antisémitisme ou de l’islamisme, mais nous sommes tous journalistes à Charlie parce que nous aimons cette liberté de ton ne fléchit pas devant l’ordre moral, d’où qu’il vienne. D’autant que si les religieux se serrent les coudes dans cette affaire, certains antiracistes jouent les jaunes en dénonçant la publication des caricatures comme une « piteuse provocation ». « Si on recule, c’est Munich », dira Philippe dans la presse.

N’empêche, on sait que l’on prend une sacrée responsabilité. D’ici à ce que le numéro sorte, d’autres journaux devraient avoir publié les caricatures, ce ne sera donc pas un événement, mais nous sommes un journal satirique, avec des dessins, dont beaucoup plus exposé à énerver. Les dessinateurs surtout sentent la pression. Va falloir se renouveler tout en tapant juste.  

wolinskietcabu_462119_800x600

  Le bouclage (tous un peu pâles)

Ambiance studieuse à la rédaction. « Ben moi les gars, je vous le dis : j’ai peur » ! dit Wolinski avant de se remettre à ses crayons. Philippe, qui planche sur son édito, passe la tête en souriant « C’est super courageux Wolin… de le dire !». Toutes les unes, même celles qui finiront peut-être au panier ou en quatrième de couverture du journal, sont affichées au mur. Et tout le monde tourne en rond religieusement devant.

Une équipe de télé suivant Cabu nous filme en train de méditer. Hum… C’est pas encore ça. C’est pas encore assez bon. Un dessin surtout nous fait tous tiquer. « Euh, celui pour le coup, il est pas irrévérencieux, il est franchement raciste, qu’est-ce que tu en penses ? » On défile devant le sacrilège (car à nos yeux le blasphème n’en est un mais le racisme oui) « Ah oui, celui-là, franchement, il est limite ». Ce sera le panier. Par contre, ceux sur Jésus avec un bâton de dynamite dans le cul, il a beau être gore, on ne peut pas s’empêcher de sourire… Pour expier. En tout cas, ça défoule. Et surtout on risque au pire un procès !

De toute façon, on a décidé que toutes les religions en prendraient pour leur grade dans ce numéro. On a même hésité à faire la couv’ sur Jésus, mais on sait tous que ce serait une façon de botter en touche. Pour ne pas avoir à endurer le soupçon d’ « islamophobie ». Un peu lâche…

conference-redaction-charlie-hebdo-2006

Le choix de la couv’

Il est 16h, le journal part chez l’imprimeur dans peu de temps, et nous a toujours aucun dessin de couverture qui nous plaise vraiment. On regarde tous les dessins au mur. Celui sur l’euro-million de Luz est pas mal « pourquoi Mahomet ne veut-il pas qu’on le reconnaisse ? Parce qu’on ne veut pas qu’on sache qu’il a gagné l’euro-million ! » Fidèle à son pacifisme imbibé de zen asiatique, Jul est pour. Mais on a bien conscience que ce ne serait pas à la hauteur de l’attente.

Les intégristes veulent nous foutre la trouille pour limer nos crayons. Ils testent. On doit résister à la trouille et les affûter. « Et si on mettait Mahomet en train de se marrer en lisant le Jyllands-Posten ? » C’est vrai quoi, pourquoi les intégristes seraient les seuls à faire parler Mahomet. « C’est ça, si on faisait comme si Charlie avait décroché une interview exclusive de Mahomet et qu’on s’apercevait à cette occasion que c’était plutôt un type sympa, qui a le sens de l’humour… »  L’idée nous plaît, mais faut creuser. On s’assoit à quelques-uns autour de la table. Cabu, qui dessine vite, est prêt à plancher. On lit quelques brèves pour se détendre. On laisse mariner. Philippe a un éclair « Et s’il était plutôt atterré par tout ce qui se passe. Genre « mais quels cons ! » On se marre. On sent que ça soulage. Que ça peut faire du bien aussi. Y compris aux Musulmans en ayant marre de voir les intégristes jouer les ventriloques avec le prophète.

Cabu est parti crayonner. Quand il nous le montre, on s’aperçoit que le dessin ne montre pas le visage de Mahomet, puisqu’il se tient le visage avec les mains. Plutôt classe. L’idée est forte, mais la provocation n’est pas mesquine. Et surtout, elle n’est pas gratuite. Elle fait réfléchir. On tient notre couv. On l’affiche au mur. On se donne une dernière chance d’en choisir une autre, on débat sur telle ou telle, mais au fond c’est une évidence. Adjugé.

Avant de la faire partir en maquette, Stéphane (Bou) fait remarquer que les sites islamistes risquent de nous jouer un sale tour en reproduisant Mahomet en train de dire « c’est dur d’être aimé par des cons » mais sans le surtitre qui dit « Mahomet débordé par les intégristes ». Or cela change tout. Dans un cas, le dessin se fout de la gueule des intégristes. Dans l’autre, il peut être interprété comme une façon de se moquer de tous les Musulmans. On décide de déborder le surtitre sur le turban de Mahomet pour éviter toute reproduction tronquée. D’ailleurs, pour lever toute ambiguïté, le journal s’ouvrira sur une tribune du Manifeste des Libertés rédigé par des citoyens de culture ou de confession musulmane.

4428105_1_545x460_autocrop

 

Les kiosques pris d’assaut

Mercredi 8 février, 9h30. Plus un Charlie en kiosques. Même à l’étranger. Persuadés que nos confrères auraient largement précédé le mouvement, on avait bien envisagé un petit surplus, mais pas anticipé un tel engouement ! Le premier jour Charlie n’a été tiré qu’à 160 000 exemplaires (il s’en écoulera 487 000 au total).

Finalement, Le Monde, Le nouvel Obs, Le Point ont fait de bons dossiers mais n’ont publié que quelques dessins et pas le plus controversé. Seul l’Express a reproduit la page incriminée du Jyllands-Posten, sous forme de document. Résultat, c’est la razzia. Sur e-bay, ceux qui ont pu se procurer un exemplaire font monter les enchères. Mais bien vite le site interdit la vente de Charlie à l’un des internautes en lui expliquant que « Les annonces qui incitent à la haine, à la violence ou au racisme (ou les organisations qui prônent de telles idées) n’ont pas leur place dans la communauté a même raconté ». Amusant quand on sait que l’on peut trouver des insignes nazis à vendre sur e-bay international !

Des kiosques nous appellent pour qu’on réimprime. D’autres, au contraire, refusent de vendre le journal. On nous a même raconté même qu’un kiosquier de Barbès a téléphoné en Égypte pour avoir l’avis d’un imam .Mais quand l’imam l’a rappelé, pour lui interdire de vendre ces numéros sataniques, c’était trop tard… Tous les numéros étaient partis ! L’accusation d’(avoir voulu faire du fric ne tarde pas. En son temps, les cléricaux accusaient aussi La Calotte de vouloir faire du profit avec ses cartes postales anticléricales ! Le procès d’intention n’a pas pris. Et il est toujours aussi imbécile. Juste une précision… Contrairement à pas mal de canards, Charlie se porte très bien merci (c’est même l’un des rares journal à gagner des lecteurs régulièrement depuis un an). Et sans pub.

 

le-polemiste-dieudonne-mbala-mbala-au-theatre-de-la-main-d-or-a-paris-le-15-janvier-2012_4839035

 

Le plus agaçant, c’est d’entendre des proies de Dieudonné tomber dans le piège grossier du «deux poids, deux mesures » sur le mode « vous vous moquez du prophète mais vous n’oseriez pas vous moquer des juifs ou de la Shoah ! » C’est à se taper la tête contre les murs de mauvaise foi. Charlie se moque régulièrement du judaïsme et des juifs religieux. Comme nous revendiquons de pouvoir le faire à l’encontre de tous les symboles religieux, dont Mahomet. Mais nous ne faisons jamais d’humour contre les Juifs en tant qu’ethnie supposée, de façon antisémite. De même que nous refusons de faire de l’humour contre les Arabes en tant qu’ethnie supposée, de façon raciste ! C’est pourtant difficile à comprendre. Et pourtant, certains connards font semblant de ne pas avoir compris…

 

caricatures-de-mahomet-1.charlie-hebdo-recidive-ayrault-desapprouve

 

La conf de presse internationale : merci confrères !

Mercredi 8 février toujours. Des barrières de sécurité sont dressées devant le journal. La rédaction à dû être évacuée à cause d’une fausse alerte à la bombe. Et Philippe n’a plus le droit de se balader sans deux gardes du corps. Mais sinon, tout va plutôt bien. Le standard reçoit bien quelques messages d’insultes (normal) mais surtout des tonnes de messages de félicitations. 89% des appels. Dont plusieurs proviennent de Français se disant de culture musulmane, qui se sont bien marrés en nous lisant et nous demandent de tenir bon. Notre récompense. Par contre, l’antiracisme va toujours aussi mal.

Après avoir annoncé vouloir porté plainte contre France Soir, la direction du MRAP songe à nous attaquer. Plusieurs comités locaux sont consternés depuis longtemps par l’attitude de Aounit et démarrent un mouvement « Pas en notre nom ». Charb, lui aussi, est dégoûté. Depuis des années, il file volontiers des dessins au MRAP pour les soutenir contre le racisme… Il expie par un dessin où un gars se demande ce qu’est le MRAP. Un autre type lui répond « Mouvement contre le racisme et pour l’amitié du prophète ».

 

11579877

Avant la parution, Libé et Le Monde ont annoncé la une sans le surtitre. Même les sites islamistes n’ont pas osé nous faire ce coup ! C’est pire avec la presse anglo-saxonne. Les interviews sont à la limite de la politesse. S’ils pouvaient nous traduire devant un tribunal de l’inquisition, ils le feraient.

Fiammetta (Venner) qui est l’une des rares à la rédac à savoir parler anglais se les coltine en bloc. Sur BBC, elle finit par moucher le présentateur, franchement agressif, en lui rappelant qui s’il tient tant que ça à respecter tous les interdits de l’islam, il n’a qu’à décrocher les crucifix des Églises en Angleterre (puisque l’islam interdit la représentation de tous les prophètes dont Jésus !) Philippe, lui, se débat avec des journalistes japonais, à qui il tente d’expliquer le concept de République laïque à la française… Pas simple. Mais le pire est à venir.

Durant, la conférence de presse (animée par Philippe et Caroline), des journalistes nous demandent si nous allions publier les dessins du concours Iranien sur la Shoah. Philippe qui a une idée derrière la tête (faire sous-titrer les dessins par Lanzman, le réalisateur de Shoah) dit oui mais précise « pas au nom de la liberté d’expression, au nom de la lutte contre le négationnisme ». Le lendemain, le couperet tombe. Le New-York Times — qui a pris l’habitude d’ouvrir des colonnes complaisantes à Tariq Ramadan — titre « A Paris, la prochaine étape sera peut-être de se moquer de l’Holocauste» !

chirac

« Chirac a dit » ou le bon vieux temps de l’ortf

On ramasse depuis quelques jours. La pression est énorme. Surtout depuis que Chirac nous a pointés du doigt comme des « provocateurs » : «  je condamne toutes les provocations manifestes, susceptibles d’attiser dangereusement les passions ». Depuis le temps qu’on le cherche, lui et Bernadette, il n’allait pas se gêner. Et puis, Chichi se rend bientôt en Arabie Saoudite. Certains contrats négociés avec mantille par Laurence Parisot du MEDEF sont sans doute plus importants que de tenir bon pour défendre la liberté d’expression ! N’empêche, c’est un impressionnant. Il suffit que Chirac siffle, comme au bon vieux temps de l’ORTF, pour qu’une ribambelle de confrères reprennent à leur compte le refrain de la « provocation ».   Une équipe de TF1 nous filme depuis des jours pour un documentaire. La conférence de rédaction, le référé, tout est en boîte. Mais le sujet est annulé. Pour ne pas « mettre de l’huile sur le feu ». A la demande d’associations musulmanes, les députés UMP Roubaud et Raoult mijotent des lois contre la caricature et le droit de critiquer la religion. Si on recule, c’est confirmé, c’est Munich…    

Caroline Fourest et Fiammetta Venner

Extrait du Hors-série « Charlie Blasphème » écrit par Caroline Fourest et Fiammetta Venner, illustré par Charb et Luz.

9576802

4 réflexions sur “Les coulisses de la première « une » de Charlie sur Mahomet

  1. « C’est pourtant difficile à comprendre. Et pourtant, certains connards font semblant de ne pas avoir compris… »

    Ne vouliez-vous pas dire l’inverse?

  2. Bonjour,
    je ne trouve pas de mail pour vous écrire, je passe donc par ici..
    Je viens de vous voir sur Arte… “En France, la police défend la liberté d’expression c’est une chance, ailleurs c’est souvent le contraire “ !!!!!!! Rémi Fraisse, ça vous dit quelque chose ? un exemple parmi tant d’autres bien sûr… vraiment bravo !

  3. Vous êtes formidable et courageuse… Je vous admire… Continuez car grâce à des journalistes comme vous, nous pouvons essayer de garder notre optimisme…. L’espoir d’un monde meilleur… Merci de tout coeur!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s