LES RADICAUX DE L’ISLAM

Après Les Obsédés du complot, Caroline Fourest enquête sur les islamistes. Qu’ils soient salafistes ou Frères musulmans, ils placent leur vision de Dieu au-dessus des hommes. Ce film explique les nuances politiques de ces deux courants de l’Islam.

Comme pour chaque volet de cette série, Caroline Fourest construit son enquête en plusieurs temps. Ceux de l’explication et du décryptage, et enfin celui de la confrontation. Celle-ci a lieu avec l’imam fondamentaliste Tareq Oubrou, de Bordeaux, qui se réclame davantage de l’Islam spirituel que politique. Auparavant, la journaliste a interrogé Séverine Labat, chercheuse au CNRS : « L’islamisme n’est pas une religion, c’est une idéologie politique à base de religieux… Il y a presque autant d’islamistes que d’islamismes. »Il faut pourtant distinguer deux idéologies : celle des Frères musulmans, créés en Egypte en 1928 par Hassan el-Banna, le grand-père de Hani et Tariq Ramadan, et le salafisme littéraliste, qui connaît deux tendances. D’un côté, les fondamentalistes qui prônent un recul de la sécularisation et ne font pas de politique et, de l’autre, les djihadistes qui veulent par la violence imposer un Etat islamiste à la société. « Les musulmans laïques, ce sont les pires pour eux, parce que ce sont des frères qui ne sont pas dans la ligne… Les principales cibles des djihadistes, ce sont les musulmans. »

Hassen Chalghoumi, l’imam de la mosquée de Drancy, le sait bien, lui qui incarne cet Islam apaisé. Sous protection policière, il continue de résister à la propagande des tenants d’un Islam radical qui développe une rhétorique antisémite et antilaïque. Il n’hésite pas à dénoncer un double discours : « Ils sont très intelligents, ils ont la langue des politiques. » Une stratégie que Caroline Fourest propose de décoder, en décortiquant le fonctionnement de l’UOIF (Union des organisations islamiques de France), cette branche fondamentaliste et politique de l’Islam, et celui de l’école de pensée de ses dirigeants et prédicateurs, celle des Frères musulmans. Un mouvement politique qui pratique la réislamisation par le bas via l’encadrement éducatif et social.

SÉRIE DOCUMENTAIRE : mardi 12 février à 20h35

DURÉE 4 X 52’

AUTEURE-RÉALISATRICE CAROLINE FOUREST

PRODUCTION ET LA SUITE… ! (PRODUCTIONS), AVEC LA PARTICIPATION DE FRANCE TÉLÉVISIONS

ANNÉE 2012

Revoir le film en replay

2 réflexions sur “LES RADICAUX DE L’ISLAM

  1. Si ma mémoire est bonne dans le documentaire vous soutenez que les radicaux islamistes s’en prennent plus souvent aux musulmans modérés qu’aux juifs. Serait-il possible d’avoir la source de votre affirmation ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s