Une fenêtre sur le monde

Cette fenêtre « sans détour » va se fermer. Pour l’été et pour de bon. Elle s’était ouverte il y a cinq ans, lorsque le journal ouvrait ses colonnes à de nouveaux profils, plumes et regards.

En dos de couverture, puis à l’intérieur. En rectangle, en carré, avec ou sans photos. A la recherche d’une signalétique qui ne trompe pas le lecteur. Un édito, certes, mais de l' »extérieur ». On ne plaisante pas avec certaines frontières.

Il en est pourtant une difficile à définir. Celle qui trace le métier d’éditorialiste.

Un guetteur à la fenêtre, qui observe le monde sous son angle et jouit du privilège – envié – de pouvoir commenter, sourire fort ou crier. Dans le bestiaire du journalisme, qui désigne tant de métiers, il occupe une place à part. Il n’est pas le reporter que l’on envoie couvrir un événement, curieux de tout, sans a priori, parfois mené par l’empathie pour son sujet.

Il n’est pas un « rubricard », ce journaliste embarqué, fin connaisseur de son secteur mais aussi dépendant de ses sources et soupesant parfois s’il faut écrire ce qui pourrait lui coûter de ne plus y accéder.

Il n’est pas non plus censé être un simple donneur d’opinion, livrée sur tout et n’importe quoi comme un sermon.

Le journalisme engagé ne vaut que s’il est argumenté. Il assume son angle, d’où il parle, mais pense à chaque ligne contre lui-même, et à se justifier. Argumenter, montrer, démontrer… C’est épuisant.

Chaque semaine, il faut se secouer, se mettre la tête dans la machine à broyer l’actualité et relever la tête pour tenter de voir clair et loin. Choisir le bon sujet et le bon angle : celui où l’on peut apporter quelque chose, sur un fait ou une analyse qu’un confrère n’aurait pas trop émoussés. Douter et se convaincre pour mieux convaincre. Redouter ses erreurs, les coquilles que les correcteurs peuvent toujours ajouter (après avoir enlevé tant de fautes), puis affronter nos meilleurs juges : les lecteurs.

Il y a les juges avisés et vigilants qui, de bonne foi, cherchent à partager l’information et à l’améliorer. On écrit pour ceux-là. Il existe des juges moins bien intentionnés. Ceux que l’on a bousculés, dérangés dans leurs certitudes ou leurs dogmes et qui, contrariés, usent ou abusent de l’injure et de la mauvaise foi pour déformer vos propos et vous salir, dans le but de vous faire poser la plume. On écrit à cause de ceux-là.

L’éditorialiste qui vit dans un univers 2.0 passe une partie de son énergie à tenter de se battre contre mille mensonges anonymes déversés sur Internet. Il a aussi la chance de bénéficier de milliers de guetteurs grâce aux réseaux sociaux. Une armée de correspondants vigilants qui l’alertent et l’aident à alerter. Par exemple sur ces policiers qui se prennent pour des ligues de vertu en Tunisie, ou ces artistes désignés à la vindicte par les intégristes au pouvoir (malgré un président laïque alibi) et tous ces reculs, dramatiques, dont ne parlent pas les articles se réjouissant de voir le dernier congrès d’Ennahda voter une « motion centriste »…

De quel centre, de quel milieu parle-t-on ? Existe-il une moitié de liberté de créer, une moitié de liberté de conscience ou d’expression ? Voilà les questions qu’un guetteur peut poser. Quand sa fenêtre reste ouverte.

Caroline Fourest

LE MONDE | 20.07.2012 à 15h02

8 réflexions sur “Une fenêtre sur le monde

  1. madame Fourest, sachez que je regretterai vos chroniques courageuses dans le Monde; je désapprouve totalement cet arrêt, mais comme vous je ne peux que m’y soumettre…
    Je continuerai de vous lire sur votre blog et partout où vos talents et votre intelligence de « guetteuse » vous emmèneront….
    cordialement

  2. Bonjour Caroline Fourest:
    J’appréciais vos chroniques du Monde, et je regrette votre départ.
    Est-ce l’amorce d’un mouvement plus ample?
    Cordialement

  3. Que ce soit ici, ou sur « Rue89 », ou sur votre page Facebook (non officielle !), il n’est pas possible de trouver une explication à cette éviction. Quelle est-elle ? Quel est le reproche ?
    Continuez sur le blog. Bon courage.

  4. Bonjour Caroline;

    J’ai lu votre livre concernant Madame Le Pen et je rejoint vos idees : une france proche de Le Pen sera une France qui ira plus proche du precipice (bataille des 303 Grecs). Le Pen a cette absolue faculté de tribun qui font de lui un adversaire redoutable sur le theme de l’insecurité ;de la France de Poitiers et plus particulièrement des « historiens revisionnistes ». Sa fille est d’autant plus motivée par la succession de son père, qui lui léguera la paternité du FN et toutes ses ramifications. Le droite la plus intransigeante serait de retour avec des themes reccurents sur la sécurité des Français, sur le problème de la France en Europe et autre crise de l’euro ! La France multiculturelle existe et elle doit être protégée. Les idées d’une France blanche et bien pensante c’est du Brazillach dans le texte et des applications du regime de Vichy. J’ai pu un peu cotoyer la fraternité Saint pie X pendant au moins un week end et là stupefaction : seule la victoire sur le communisme est au programme, plus bien un rôle plus important au Vatican (rn faite il y sont depuis toujours gràce à RATZINGER (ACTUEL BENOIT XVI) qui ne supporte pas les deviances de l’Eglise de Rome comme l’ouverture au monde de la foi chretienne, les problèmes du sida et des homosexuels (homme ou femme), des prêtres mariés :pour BXVI lA FOI C »est la tradition la plus droite : celle d’une Eglise omnipotente sur le dogme et la règle de la foi traditionaliste :seuls les purs seront sauvés par Dieu, le reste n’est déviance, impuretés, depravation,sexualite debridé, satanisme et autre « conneries » de l’Apocalypse de Saint Jean de Patmos. Si l’on decrypte le texte c’est comme le fondamentalisme islamique ; si tu est impur alors Dieu te chatira pour l’Eternité et ta vie ne sera que souffrances éternelles. Et bien Caroline (et je me permets de vous flatter un peu) on est pas « dans la merde » .Si de plus L’orthodoxie s’en mêle alors celà alors le Triptyque sera total :ils ressortiront les chaînes et les pieux et brûleront en croix les infidèles comme d’heretiques cathares !! Oui la liberté de croire ou de ne pas croire est une vérité en France ; seul la verité du christ peut sonder le coeur des hommes et des femmes (heterosexuels, homosexuels, asexuels, bisexuels, transgenre,…) et je crois que la FOI de l’hOMME qu »etait le fils de Dieu est bien plus mysterieuse et plus puissante que les simples règles du Vatican : en plus ils veulent faire table rase de Vatican II, programme de Pie Vi ??? ! Le débat est tronqué par la maladie du Sida (une forme de satanisme pour certains croyants car le pêché originel à été rompu : les homosexuels n’ont ce qu’ils meritent donc la mort imminente ou prochaine). L’acceptation des croyances les plus folles peuvent revenir: que les homosexuels sont de l’engeance de Sodome et Gomorhe c’est à dire de la negation de la vie et donc ils meritent le chatiment (les camps de travail, de reeducation mental ou de la prison psychologique). c’est du nazisme pur et dur et de la tradition d’une chretiente de style la plus obscurantiste !! L’âge des ténébres de la Chretienté : celle des temps medievaux !!! L’homosexualité est aussi vieille que le monde existe : c’est que les Grecs , de l’antiquité reconnaissait que cette forme de sexualité soit une liberté de l’esprit et du corps, un bienfait pour le corps, une exaltation !! La sexualité est reconnue bonne pour la santé mentale car elle est à la foispsychique et physique donc pourquoi s’en priver ??
    J’ai change de confession (discretement sans le dire à mes parents de tradition catholiques, assez strictes d’ailleurs mais pas traditionalistes ou « obscurantistes ») : je suis anglican maintenant et je suis sur l’eglise d’angleterre est beaucoup plus proche des homosexuels que celle de Rome : le Sida ils savent que ce n’est lié au péché originel mais un syndrome viral lié à contamination originelle : celle d’un Americain en Afrique ayant une rapports sexuels hetero et homo aux USA (1971). Le SIDa est identifé en 1981 par une equipe americaine et l’equipe française du Docteur Luc Montagnier : depuis plusieurs variantes du virus ont été identifié et une therapie à été mise en place : donc c’est une maladie qui doit être combattue par toutes les equipes scientifiques mondiales et non un deviance mentale qui doit se terminer par un chatiment mortel :celui d’un Dieu pourfandant les infidèles et les impurs ,les malades et les indigeants de son épée !
    La France se doit de défendre les vérités et les libertés donc proteger les personnes et tous les citoyens !! LA CHRETIENTENE DOIT PAS RETOURNER à L’age de l’obscurantiste le plus abjecte pour l’humanité : celle d’un neofondamentalisme chretien qui séparerait les fidèles des impurs ! Autant sacrifie le fils d’Abraham sur l’autel si il ne suit pas Yahve !!! L’humanité n’est pas que pêches et luxures qui doit brûler dans les flammes de l’enfer pour redemption de leurs fautes morales.
    Je pense personnellement que la vie est au centre de tout, quelques soit sa nature sexuelle, des idees politiques et sa confession religieuse : la Force du Christ est que la VIE EST AU DESSUS DE LA mORT et que l’Homme est autant faible que fort : il est aussi libre que le libre arbitre de sa naissance et la determination de ses choix à l’âge adulte : le vie continue et le combat pour une vie plus longue, plus belle et plus vraie est le seul choix ! Le determisme religieux n’est le facteur qui fera que le monde sera plus en phase avec Dieu , mais surtout le protection de la VIE et des libertes individuelles !
    La France se doit de proteger et personne n’enverra un homosexuel francais ou europeen dans un camp ou au goulag pour deviance morale !
    Votre combat merite d’être suivi caroline et sachez que je vous toujours eu dans mon coeur personnellement (je l’avoue un petit faible pour vous). Je vous lirait et vous suivrait sur France 2 et France Inter !! une longue vie de journaliste, et une foi inebranlable en vos convictions !

  5. Si je comprends bien j’arrive quand c’est fini ? Décidément… Mais je sais ce qu’il est d’être sous le feu permanent de critiques agressives et je compatis, on a du mal à encaisser quand on met son coeur dans quelque chose que d’autres prennent un malin plaisir à détruire, parfois par pur sadisme, méchanceté. Bonne soirée et bon courage ailleurs peut-être.

  6. Madame Fourest Bonjour,

    J’ignore les raisons qui ont conduit à la fin de votre chronique hebdomadaire dans le Monde, mais sachez que je le regrette profondément.
    Depuis quelques années je n’achetais plus ce journal que le Week End et j’en commençais sa lecture par votre billet.
    Il me manque.
    Poursuivez votre combat car votre pensée éclaire notre chemin.
    Ni Dieu, Ni maître et vive la sociale.

    Claude TESTANIERE

  7. Lecteur assidus du Monde, je peux témoigner que votre plume ne laissera pas ce grand vide dont vous laissez supposer en filigrane.

    Ce dont vous semblez ignorer (ou faites semblant), dans ce qui vous est généralement reproché, c’est ce faux air de modestie, cette fausse objectivité et cet esprit dogmatique qui vous anime (en l’imposant ?).

    Alors oui vous avez heurté, bousculé et trompé des sensibilités.

    J’attends personnellement toujours de vous que vous publiez un billet sur le communautarisme juif de France et ses entorses à la laïcité. Ou plus courageux encore, un billet sur l’Etat Hébreu et ses fondamentalistes non-laïques.

    Au plaisir de vous (re)lire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s