3 réflexions sur “Débat sur Charlie Hebdo et la liberté d’expression (2012)

  1. Dans cette France qui va mal, certains ont décidé de jeter l’encre à l’eau, d’autres préfèrent prendre plume et encre pour vous écrire ces mots.

    Le capitaine ne contrôle plus le navire, celui-ci dérive et se dirige tout droit vers les rochers de la rive. Les gens veulent sauver leur peau, se jette à l’eau, gilet de sauvetage sur le dos, d’autres préfèrent prendre la radio, crier leur désespoir pour éviter le naufrage et sauver le bateau. A bord, la panique prend place et un climat de terreur s’installe, des femmes et des hommes qui se cachent dans les calles, peur de se montrer sur le pont et d’être jetés par-dessus bord. Ensemble sur cette mer agitée, les passagers en oublient que l’union fait la force et qu’en ces temps nous sommes tous en danger. Les différences se dévoilent, un climat de haine s’installe.
    La Colombe de la paix a perdu de sa beauté, elle nous quitte et laisse ce triste tableau. Un flot d’injures et d’actes islamophobes, des mots durs et une ambiance xénophobe.

    Les immigrés d’hier sont les citoyens d’aujourd’hui, les ouvriers du passé sont les ingénieurs de demain.
    Petite parenthèse et retour sur le paquebot France, malgré nos sabots on fait de notre mieux, on avance. La rive approche, gilets sous le bras, les plus téméraires se jettent à l’eau pour rejoindre la terre. Tel un débarquement en période de guerre, les citoyens ont sorti la tête de l’eau pour mettre pieds à terre. La France nous accueille, en première ligne de front, toujours ce capitaine qui nous gouverne et nous fait toucher le fond. Cette terre n’est pas mienne, je la défends corps et âme, aucune reconnaissance mais rien je ne réclame. On m’offre l’hospitalité, on me dit de m’installer, la guerre est finie nous l’avons bien mérité. Le pays est en ruine, la main d’œuvre est bon marché, reconstruction et usine pour vous les immigrés.

    Le temps passe et les anciens partent, des enfants naissent et les remplacent. Une France Hexagonale où les gouvernements successifs nous ont mis de coté. Les années se suivent, le territoire se reconstruit, des tours et des barres pour loger ce flux migratoire. Liberté, Egalite, Fraternité devise de l’étendard, difficile quand on n’a pas la même ligne de départ. Garden party et défilé à l’Elysée, une patrie blessée, personne pour répondre à ses cris. Difficile de trouver des solutions alors on s’attaque à la religion. Liberté d’expression attaquée, l’opportunité d’une ambiance délétère pour se donner raison. Débat et passion se mélangent à une crispation de fond, médias et rédactions participent à la division.

    L’assemblée nationale, un hémicycle de moral qui donne des leçons, tel un Cahuzac éjecté donnant des cours de fiscalité. L’Islam, religion qui ravage instrumentalise-t-on, pour gagner des élections et éviter tout ballotage. Une France Bleue marine au second tour, réveillera le monstre de l’abime pour toujours. Le peuple sera uni contre le racisme minoritaire, noir, blanc, beur, hissons les couleurs de la mémoire comme pour une cérémonie militaire. Une terre en alerte où on nous parle d’insécurité, l’ivresse des banlieues n’est que l’écorce amère de cet arbre fruitier. Des millions de chômeurs et des familles sans toit, on préfère se taire, la foi est pointée du doigt.

    Nous avons quitté la mer, le plan Vigipirate est lancé, profanation et agression, mosquées et femmes voilées pour nous terroriser. Pays des droits de l’Homme, lieu d’exposition coloniale, des barreaux qui se gomment laissant place à un ghetto social. Le pouvoir n’en peut plus, une préférence pour le Blanco, pour nous, noirs et barbus sa sera la porte du cachot. De l’encre dans un tonneau ne pourra mettre fin à mes maux, quittant mon écritoire, ce post-scriptum et ses derniers mots, mon amour pour la France est derrière mon sternum.

    • Pourquoi ce choix de s’identifier à l’islamiste de base ? Tu es chez toi, tu n’as pas à jouer à te faire peur, ce qui ne concerne que toi, mais surtout pas à faire peur à tous.

  2. Madame Forest,
    J’ai entendu votre point de vue concernant l’accompagnement scolaire par des femmes voilées.
    Je ne suis pas d’accord avec vous. Les femmes voilées n’accompagnent pas QUE leurs enfants. Elles accompagnent aussi les enfants des autres parents d’élèves.
    Je suis athée, et je n’ais absolument pas envie que mes enfants soient accompagnés par des femmes voilées.
    Comprenez-moi bien, je n’ais aucun problème pour que mes enfants soient accompagnés par des femmes musulmane. Mais pas voilée. je met mes enfants dans une école public et laïque.
    Merci de m’avoir lu.
    Cordialement,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s