5 réflexions sur “Culture de la défiance et sens des affaires

  1. Bonjour,

    je vous rejoins dans votre analyse, tout en n’ignorant pas que le choix du moindre mal, c’est le choisir le mal quand même.

    L’élection présidentielle est un non évènement, si l’on aborde ce seul sujet, il y aurait matière à dire; par exemple l’élection US, ou tout ce qui a été mis en œuvre est ramené à un président qui lors de son investiture prête serment sur la bible (!!!).

    En un seul geste, cet élu renonce à toute réalité démocratique…

    PS : vous avez mon soutien total au sujet de votre article « Les Y’a bon Awards ».

  2. bonjour , je suis belge d ‘origine marocaine qui vit a bxl
    et je viens de visonner une video sur you tube concernant l ‘incident que vous avez eu a l’ u.l.b je, sais que ca a rien a voir avec votre article .
    mais sachez que leurs attitude n a rien a voir avec le comportement des musulmans de belgique qui ont assez de sciences et qui sont ouvert au debat comme le veux notre religion.
    d ‘ autant plus que d’ apres un amis qui est assisant dans cette université cette individu qui pèrturbait la séance est un arabe athée.
    d ‘ou l étonnement de leurs réactions que tous ceux qui l’ ont vuent ont fait remarquer.
    voila je tenait simplment a le dire car il ya beaucoup de gens intélligent et instruit a bxl.

  3. Je ne crois pas que les Français aient une complaisance à l’égard des affaires et des personnalités politiques impliquées dans ces affaires. Mais force est de constater que finalement, les personnalités impliquées sont toujours au pouvoir. J’ai des souvenirs d’hommes politiques accusés de faits pas très jolis, jolis, et qui pourtant nous gouvernent toujours. En fait, il n’y a pas de complaisance, mais une lassitude, de voir toujours les même, depuis un demi siècle, se succéder à eux mêmes dans des gouvernements alors qu’ils ont des bonnes casseroles attachées à leurs chaussures. Si complaisance il y a, elle vient de la justice et des institutions, pas des français…

  4. Ma très chère Caroline, vous avez mon soutien total et pourtant je le distile avec Parcimonie (c’est aussi quelqu’un que je fréquente). J’espère que vous repasserez par Bruxelles, malgré chichi, chacha et tout cha. De grâce, ne nous laissez pas seuls avec ces connards.
    Avec mon amitié et mon affection.
    Bien à vous.
    Philippe Verjus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s