Le Qatar et son drôle de prédicateur

Youssef Al-Qaradaoui était attendu comme le messie au congrès annuel de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF). Cette mouvance sous tutelle idéologique des Frères musulmans a considérablement élargi son audience depuis sa reconnaissance institutionnelle par Nicolas Sarkozy au sein du Conseil français du culte musulman (CFCM). Leur mentor vient régulièrement en France. Ce ne sera pas le cas cette année. En raison du contexte dramatique et de l’alerte publique lancée par le journaliste Mohamed Sifaoui. Sous pression, les autorités françaises ont dû le déclarer persona non grata.

Est-il, comme le décrit le communiqué de l’UOIF, un « homme de paix et de tolérance », ou bien un prédicateur incitant à la haine ? Il suffit d’écouter son émission sur la chaîne Al-Jazira ou de lire ses livres pour se faire une idée. De fatwa en consigne, Youssef Al-Qaradaoui justifie de battre sa femme si elle se montre insoumise, admet que l’on puisse brûler les homosexuels pour « épurer la société islamique de ces êtres nocifs », et autorise les attentats kamikazes.

Il est convaincu que le « seul dialogue avec les juifs passe par le sabre et le fusil »et se félicite qu’Hitler ait su les « remettre à leur place ». Avant de poursuivre :« C’était un châtiment divin. Si Allah veut, la prochaine fois, ce sera par la main des croyants (musulmans). » Il se montre tout aussi impitoyable envers les « ennemis de l’islam » et autorise à les « tuer ». Autant dire que Mohamed Merah aurait approuvé.

Malgré ces sermons, des journalistes et des chercheurs complaisants qualifient parfois le téléprédicateur de « centre en islam », voire de « juste milieu ». Ce qui dénote une vision pour le moins paternaliste et caricaturale de la religion musulmane.

A moins qu’elle ne témoigne d’une forme de bienveillance envers son parrain : leQatar, avec qui l’UMP, des politiques français et des investisseurs entretiennent les meilleures relations. Le petit émirat s’y connaît en lobbying, mais il présente surtout l’avantage d’offrir un partenaire arabe indispensable lorsque la France et les Etats-Unis souhaitent défaire – à juste titre – des tyrans comme Mouammar Kadhafi ou Bachar Al-Assad. D’où l’ambiguïté, complexe à décrypter, du rôle joué par le Qatar.

D’un côté, il contribue au « printemps arabe » et à la démocratisation, nécessaire pour que les théocrates cessent d’apparaître comme la seule alternative possible aux dictateurs.

De l’autre, il finance les mouvements islamistes capables de profiter de cette démocratisation. Non pas les salafistes les plus caricaturaux (plutôt financés par des mécènes wahhabites), mais les plus stratèges. Comme le Front islamique du salut (FIS) algérien ou Ennahda en Tunisie.

Ces derniers ne veulent pas imposer la charia comme loi civile par la force, maisconvaincre de cette nécessité, après avoir gagné la bataille culturelle contre la sécularisation. Reste que ce plan en « étapes » – credo des Frères musulmans – passe par le combat contre les musulmans laïques. Aucun calcul de « realpolitik » ne devrait conduire à les abandonner.

Ne parlons pas de l’islam de France, où rien ne justifie de considérer M. Qaradaoui et ses amis de l’UOIF comme un « juste milieu ». A moins de vouloir fairele jeu de l’intégrisme sous prétexte de lutter contre le djihadisme.

 Caroline Fourest

LE MONDE | 30.03.2012

Tariq Ramadan, aux côtés de son référent théologique : Youssef al Qaradaoui et de Sheikha Mozah (l’une des épouses de l’émir du Qatar). A noter, le Qatar finance la chaire de Tariq Ramadan à l’université d’Oxford.

6 réflexions sur “Le Qatar et son drôle de prédicateur

  1. intéressant lorsque l’on met en perspectives les différents investissements financiers du Qatar en France, ainsi que les « partenariats » divers et variés…
    ça questionne sur les motivations « réelles »de nos dirigeants quant à la politique internationale….

  2. « Reste que ce plan en “étapes” – credo des Frères musulmans – passe par le combat contre les musulmans laïques. »
    Des musulmans laïcs… et des athées et apostats de l’Islam, dont on ne parle quasiment jamais, et auquel on apporte bien peu de soutien.

  3. Je découvre ce matin votre blog et vos activités après vous avoir entendue hier à Evry défendre (car il s’agit bien en ces temps de la défendre) brillamment la laïcité.
    Sans télé, je mesure votre liberté de parole aux critiques de tout bord pullulant à votre encontre sur la toile.
    Nous devons être plus nombreux à remettre le fait religieux à sa place, à conspuer le clientélisme des politiques, et vu la « situation », à réinterroger toutes nos pratiques en nous distanciant des terrains d’« actu » sur lesquels on nous emmène.
    Le vivre ensemble ne commence-t-il pas par exemple à l’école ? Quel avenir choisissons-nous par exemple en continuant à laisser la place aux écoles confessionnelles sous contrat qui empêchent tout simplement aux uns et aux autres de partager les mêmes professeurs, les mêmes jeux et se construire des souvenirs communs.
    La mixité à l’école ne doit pas être seulement de genre, ou sociale mais aussi confessionnelle…
    La laïcité est un choix politique exigeant, volontariste, qui nécessite une totale liberté de parole et la gauche a encore parfois du chemin à parcourir pour retrouver / trouver l’honnêteté intellectuelle dont vous faite preuve à l’égard de la religion musulmane et traiter chaque religion sur un pied d’égalité.
    Le débat d’hier et la qualité de certains intervenants nous l’a prouvé : il est des laïcs éclairés de toute confession qui mettent sur la table leurs propositions … mais l’histoire et le présent rappellent que le principe doit être défendu avec force, précision et distance : vous rassemblez ces qualités.
    Je n’ose vous dire qu’il n’est pas étonnant que ce soit une femme qui s’élève avec tant de convictions pour défendre la laïcité tant le fait religieux aura de tous temps était utilisé par les hommes pour les soumettre et que seules les lois de la république nous protègent.
    Je n’ose l’écrire car voilà qui alimentera les arguments misogynes de vos détracteurs.
    Bon vent et merci pour cette bouffée d’air !

  4. je me permets de rendre hommage à votre courage et à vos combats, Pendant longtemps je vous observais (à la TV) vous considerant trop alarmiste, mais les recents evenements de Toulouse et Montauban me font peur et me font réviser mon jugement sur vous, j’irai presque aujourd’hui en sens inverse vous considérant comme trop modérée (je force le trait) Etant métisse, je ne fais aucun complexe sur le racisme et j’ai parfois des positions radicales sur la lutte contre l’islam car pour moi le choc des civilisations (avec ses raccourcis, ses approximations) existe bien face à des sociétés musulmamnes (voire africaines) majoritairement (pas totalement) rétrograde C’est l’islam et son ideologie agressive qu’il faut combattre en priorité Après votre chronique (tres interessante sur l’UOIF) je profiterai de l’occasion pour lire vos ouvrages et vous souhaitez une bonne continuation dans votre action Amicalement Emmanuel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s