Incident à l’ULB : « Ne pas céder à l’intimidation » (Le Soir)

Résumé du « chat » organisé par le journal Le Soir

Peut-on débattre de l’extrême droite ? L’essayiste française a dû y renoncer, hier, à l’ULB. On en parle avec Caroline Fourest. 

Sur le débat à l’ULB. « Nous avions commencé, avec Hervé Hasquin et Guy Haarscher, un beau débat sur le danger de l’extrême droite. Je venais de rappeler combien je suis en désaccord, depuis toujours, avec ceux qui utilisent la laïcité pour inciter à la haine contre les musulmans (ceux-là, comme riposte laïque ou des militants FN, me traitent de collabos de l’Islam)… »

« Lorsque les troupes de Monsieur Chichah, assistant chercheur à l’ULB, se sont mis à faire sonner leurs téléphones et à hurler non-stop « Burqa bla bla » pour nous empêcher de parler. Le fait qu’ils n’aient rien écouté de ce que nous disions est le plus consternant… Le recteur de l’ULB a pris la parole pour dire qu’il agirait. Je crois en sa volonté de saisir cette occasion pour mettre un terme à certaines pratiques d’intimidation qui durent depuis trop longtemps et qui pourrissent le climat universitaire. »

« Il n’y a aucun rapport entre ce qui s’est passé hier soir et le conflit Israélo-Palestinien, si ce n’est que les excités d’hier utilisent ce drame pour justifier leurs obsessions, tenir des propos racistes, défendre des symboles sexistes… Et ensuite, quand on leur répond, crient à la « cabale sioniste ». Grossière propagande. »

« Quelles sont les conditions pour un vrai débat dans une démocratie ? Peut-on tolérer la haine, les insultes sexistes, homophobes ou racistes, la menace d’agression physique dans un lieu comme l’ULB ? J’ai l’habitude de débattre avec des gens aux antipodes de mes idées, mais encore faut-il qu’ils veuillent argumenter et non injurier, mentir ou agresser. »

Sur l’ULB. « Je crois que la tolérance qui fait le charme historique de cette université a été retournée contre elle-même… Par des intolérants, qui confondent la liberté d’expression avec le droit de mentir, de diffamer, d’invectiver et d’agresser. Beaucoup d’enseignants et d’élèves en sont tristes, et en sont tout à fait conscients. Ils représentent très certainement mieux l’université que la poignée d’excités que nous avons vu à l’oeuvre hier. »

« Le recteur m’a apporté tout son soutien et a pris la parole pour condamner de tels comportements. Si les règles sont réaffirmées, si les agresseurs ne peuvent plus agresser en toute impunité, et que la loi du débat courtois revient enfin à l’ULB, alors oui, je reviendrai… Mais pas avant. »

Sur Souhail Chichah. « Monsieur Chichah a monté un groupe sur Facebook pour organiser ce qu’il a appelé la « lapidation de Fourest ». Elle devait être symbolique bien sûr mais quand même : censure, injures et agression physique à coup de crème… C’est inouï venant d’un universitaire. »

« Comment qualifierez-vous quelqu’un qui organiserait une « burqa pride » pour vous « lapider » et se mettrait à hurler en boucle « burqa bla bla » quand on on lui tend un micro ? D’intellectuel subtil et pondéré ? »

« Maintenant, on va mettre tout de suite les choses au point, le fanatisme de Monsieur Chichah est ses amis relève de leur responsabilité. N’y mêlez pas les musulmans qui n’ont rien demandé, ni rien fait. Je milite depuis des années contre l’intégrisme avec Tunisiens, des Algériens, et des Marocains. »

Sur l’extrémisme. « Je reçois de très nombreux messages de soutien et s’il y a une chose dont je suis persuadée, depuis toutes ces années, c’est que les racistes et les fanatiques sont moins nombreux que nous… D’où l’importance de ne pas céder à leurs intimidations et de garder, précieusement, notre sang-froid et notre lucidité. »

« Les démocrates musulmans et laïques ne se taisent pas. Ils parlent mais en tant que démocrates et laïques, alors on ne les compte pas comme « musulmans » et on ne les voit plus… Et pourtant, ils sont là, à mes côtés, très souvent, nombreux, dans plusieurs pays, et ils font preuve d’un courage inouï sachant les excités qu’ils affrontent, parfois au quotidien. »

Sur Tariq Ramadan. « Clairement, l’agressivité d’hier soir est là pour me faire payer d’avoir dévoilé le double discours de Tariq Ramadan… dont les partisans se conduisent souvent comme dans une secte sous les ordres d’un gourou. Monsieur Ramadan est venu, très souvent, prêcher à l’ULB. A ma connaissance, l’ancien recteur a souhaité arrêter de le voir si régulièrement invité après une conférence qui a tourné au négativisme sur le génocide arménien. »

« Si vous voulez que l’ULB, temple du Libre examen, soit le lieu où tous les prédicateurs sexistes et intégristes viennent endoctriner des étudiants, alors oui, invitez-le plus souvent. Mais ne vous étonnez pas si, ensuite, tout débat rationnel n’est plus possible avec certains étudiants… »

« Monsieur Ramadan est venu intervenir récemment à sciences-Po, où j’ai enseigné. Quand un étudiant a voulu l’interroger sur le fait qu’il est salarié d’une télévision du régime iranien, il s’est fait huer pour son crime de lèse-majesté… Moi, je ne peux plus parler à l’ULB. Alors que je défends des idées aussi simples et rationnelles que l’égalité et la laïcité. Cherchez l’erreur. »

Sur les propos de Guéant. « Monsieur Guéant a fondamentalement tort de tout mélanger de faire croire aux gens que l’enjeu actuel est un choc de civilisations, où il y aurait d’un côté la civilisation musulmane et de l’autre la civilisation occidentale. Vieux relent de discours colonial, absolument mensonger et réducteur. L’Europe a enfanté le nazisme. Faut-il y voir le signe que tous les Européens sont des nazis ? Enfin voyons… Il y a des extrémistes et des fanatiques dans toutes les cultures… »

« A l’inverse, des Arabes et des musulmans se battent tous les jours contre l’intégrisme, au péril de leur vie. Comment pouvez-vous accepter de mélanger les bourreaux et les victimes, les dominants et les dominants comme faisant partie d’un tout déterminé et amalgamé ? Je fais partie de cette gauche qui combat le relativisme des idées… Je pense que toutes les idées ne se valent pas, que l’incitation à la haine ne vaut pas l’incitation à la réflexion par exemple. Comme le sexisme ne vaut pas l’égalité… L’appartenance à une culture ne doit jamais excuser une monstruosité, comme elle ne doit pas présupposer une monstruosité. »

« En mélangeant tout, Monsieur Guéant fait le jeu des extrêmes et il le sait… Alors cessons de tomber dans ces pègres grossiers. L’intelligence et le discernement existent partout, la bêtise aussi. C’est la bêtise qu’il faut combattre, pas la couleur ou la religion de celui qui la porte. Avec tous les intelligents. »

Propos résumés par G.D

Une réflexion sur “Incident à l’ULB : « Ne pas céder à l’intimidation » (Le Soir)

  1. Bonjour,
    J’ai été d’accord avec vous jusqu’à la fin du premier paragraphe, heureux de constater que vous ne vous fourvoyez pas sur le principe de la laïcité au point d’y intégrer riposte laïque.
    Sur l’ensemble, je me dissocie autant de ceux qui veulent vous museler que de l’instrumentalisation que vous en faîtes, on acquiert pas une légitimité simplement parce qu’on a des détracteurs, quels qu’ils soient.
    Sur Tariq Ramadan, vous avez tout à fait le droit de le penser sexiste, intégriste, prédicateur et teneur d’un double discours. Mais vous avez également le devoir, de par votre conscience professionnelle, d’essayer de le prouver de manière intègre.
    Bonne continuation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s