La mauvaise foi (flagrante) de Marine Le Pen

Depuis 15 ans que j’enquête et que j’écris sur les extrémistes, j’ai eu l’occasion de croiser toutes sortes de démagogues, prêts à tout pour ne pas répondre à une question, s’arranger avec la vérité des faits et manier le procès d’intention, mais la prestation de Marine Le Pen hier soir dans « Des paroles et des actes » a battu quelques records…

1) Après avoir prétendu que toutes les accusations de « racisme et xénophobie » lancées contre le Front national étaient pure « invention », elle a semblé bien embarrassée que je montre à la caméra un extrait du site du Front national consacré à la défense, où il est écrit :  » Faute de crédits, non seulement il est impossible de recruter beaucoup d’engagés, mais il devient de plus en plus difficile d’avoir un recrutement de qualité. 20 % des nouvelles recrues sont désormais issues de l’immigration originaire du monde musulman. »

Voici le lien : http://www.frontnational.com/?page_id=1153

Et la capture d’écran au cas où les équipes du FN seraient tentées d’effacer ou de réécrire ce passage, très éclairant :

2) Concernant son grand-père : Marine Le Pen et le Front national nous reprochent d’avoir rappelé, en quelques lignes, que son grand-père n’est pas mort au combat comme le laisse penser Jean-Marie Le Pen, qui a fait des pieds et des mains pour l’inscrire sur le monument aux morts de la Trinité-sur-mer. En réalité, il est mort en allant pêcher pour ravitailler Le Rouzic, un restaurant alors réquisitionné par les Allemands, alors que très peu de marins pêcheurs bénéficiaient d’un « ausweis » pour le faire… En sautant sur une mine, probablement française ou anglaise. On le sait grâce au témoignage d’un survivant du naufrage de l’époque, et à l’enquête du Canard Enchaîné de 1992, recoupée dans un livre, « Le Pen », par Bresson et Lionet (Seuil).

Pourquoi Marine Le Pen focalise sur le rappel de ce fait, uniquement destiné à montrer que la famille Le Pen a l’habitude de jouer avec la vérité historique si ça lui permet de se présenter à son avantage ? Tout simplement parce que « l’atteinte aux morts » est très facilement gagnable devant un tribunal, même si les faits sont avérés (il suffit qu’ils déplaisent à sa famille), contrairement à la diffamation… Que Marine Le Pen et ses équipes d’avocats savent visiblement difficile à établir face à notre livre.

3) La mention de Pascal Boniface, nouvelle référence de l’extrême droite, est amusante sachant que c’est aussi la référence des islamistes. Il intervient volontiers au Congrès de l’UOIF et me poursuit de rage pour lui avoir fait perdre un procès et surtout pour avoir dévoilé Tariq Ramadan…

A lire sur le personnage :

http://pascalbonifaceintellectuelfaussaire.blogspot.com/

Pourquoi tant de haine ?

5) Sur ses années d’avocate, Marine Le Pen fait croire que je me contredis alors que je fais référence tantôt à ses six années passées au barreau, tantôt aux deux ans où elle a essayé de monter un cabinet d’avocat à son nom… Avant de mettre la clef sous la porte et de proposer un son père de la salarier au Front national (pour un montant très confortable).

4) Je passe sur le fait que je n’écris pas mes livres, ni ne les ai lus… Accusation délirante lancée par Marine Le Pen pour tenter de me déstabiliser (il faut bien avouer qu’elle m’a stupéfaite). Elle est révélatrice de la rage calomnieuse dont est capable le FN quand il s’agit de faire payer un crime de lèse-majesté, en l’occurrence d’avoir écrit un livre qui rend furieuse Marine Le Pen.

Pour se faire une idée par vous-même.