A l’intention du club de fans d’Hugo Chàvez

Un admirateur d’Hugo Chàvez écrivant sur Marianne2.fr sous-entend que je mets sur le même plan Hugo Chavez et les FARC. Ce qui serait le signe de ma mauvaise foi néo-conservatrice (et oui, c’est bien connu, tous ceux qui critiquent Chavez sont forcément d’abominables bushistes vendus à l’impérialisme américain…) Voire pire, selon notre auteur, à Alexandre Adler ! (et oui, c’est bien connu, une femme ne peut penser par elle-même, c’est donc qu’un homme l’influence… )

En réalité, cette chronique porte bien sur les FARC et sur la complaisance d’une certaine extrême gauche envers les complicités qui peuvent exister entre les FARC et Chàvez. Que je ne confonds pas, bien entendu, avec des mouvements militaires armés, mais à qui je reproche une vraie passivité envers le trafic de drogue (et ce qu’il génère), une vraie tendresse pour le Hezbollah et plus globalement une politique mégalomane, messianique et clientéliste qui n’a rien de socialiste. Même si elle a le mérite, c’est vrai, d’être anti-impérialiste. Suffit-il de se proclamer anti-impérialiste pour être à l’abri des critiques ? C’est ce que semblent penser les chiens de garde du chavisme.

Caroline Fourest

Pour écoutez la chronique en question :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s