La démocratie ne se passe pas mieux à l’UMP

Le spectacle offert par le Ps à l’issue de ces multiples scrutins aussi artisanaux que barbouillés est affligeant. Mais faut-il en déduire que la droite fait mieux ? Quand on y pense, c’est fou comme les membres de l’UMP trouvant le spectacle offert par Aubry et Royal lamentable semblent avoir oublié celui donné, pendant des années, et au sein du même gouvernement, par Villepin et Sarkozy. Si l’Ump n’a pas offert pareil spectacle en son sein mais à l’extérieur, c’est tout simplement parce que Nicolas Sarkozy a réussi à en faire un parti de masse caporalisé à souhait. Notamment grâce à l’astuce du « double collège électoral ». Un collège réunissant les « anciens adhérents », entendez les militants historiques du RPR et quelques chiraquiens tenaces. Et un collège de « nouveaux adhérents », essentiellement des fans, moins militants, venus par enthousiasme pour Nicolas Sarkozy. Or par miracle, le second collège a le droit d’élire un nombre plus élevé de représentants… Autant dire qu’un concurrent souhaitant concurrencer Sarkozy en s’appuyant sur le « vieux parti » — je ne sais pas moi Dominique de Villepin par exemple — n’avait aucune chance. Et comme la démocratie a horreur du vide, la joute a eu lieu dans d’autres cénacles, encore plus propice aux coups bas. D’où le spectacle lamentable offert par l’affaire Clearstream, ses manipulations pour nuire à Sarkozy, et le retour de bâton via la justice interposée. En clair, la motion V a salement triché. Mais la motion S a quand même gagné l’Élysée. Moralité, on ne donne pas cher de la peau de la motion V à la commission des résolutions… oups, c’est un tribunal de la République. Les militants de l’UMP ont raison de pavoiser, quel exemple pour les socialistes !

Source : Charlie Hebdo