Ben Laden se moque des Ouigours

Puisque les Jeux Olympiques de Pékin auront lieu, autant qu’ils servent à dénoncer l’oppression des minorités culturelles. Celle des Tibétains mais aussi celle des Ouïghours, dont on parle moins.

Ils ne sont pas bouddhistes mais musulmans. Ils ne sont pas Han mais ouïghours. Estimés à 9 millions, ils parlent ouïghour et peuplent l’une des principales régions autonomes de Chine : le Xinjiang, coincée entre la Russie, la Mongolie, le Pakistan et le Tibet. Cette région est en principe autonome. Mais en réalité, Pékin interdit aux Ouïghours de pratiquer pleinement leur religion, de transmettre leur culture et surtout de parler leur langue.

Pour Pékin, le développement d’une culture ouïghoure autonome risque de servir de voie vers l’indépendance. La région est riche en hydrocarbures, en ressources minérales, en terres agricoles… Alors comme pour les Tibétains, Pékin élabore des stratégies de peuplement, à grand renfort de Han, pour tenter de diluer l’identité de la région et mieux la contrôler.

On se souvient de Tienanmen. On a oublié que huit ans plus tard, le mouvement contestataire ouïghour était réprimé dans le sang et dans l’indifférence. Les chiffres sont difficiles à établir mais on parle de 8 000 disparus et de 50 000 emprisonnés ou torturés.

L’une des figures emblématiques de la culture ouïghoure, Rebiya Kadeer, a été pressentie pour le Prix Nobel de la Paix en 2006. Cette ancienne députée ayant fait fortune dans le textile a beau être la mère d’une nation musulmane opprimée, elle ne porte ni voile ni burka d’aucune sorte, mais vous reçoit en mini-jupe. Pour avoir voulu dénoncer la répression, elle a passé six ans dans les geôles chinoises. Avec interdiction de parler. Et même de sourire. Depuis sa libération, elle vit en exil. Comme le Dalaï-lama, elle dénonce un « génocide culturel ».

La répression continue ?

Plus que jamais. En janvier dernier, près de 15 000 Ouïghours ont été arrêtés. Certains attendent en ce moment même d’être exécutés pour terrorisme. Et oui, lorsque les Tibétains se révoltent, Pékin crie au complot. Et lorsque les Ouïghours se révoltent, Pékin crie au terrorisme. Le 11 septembre est passé par là.

De fait, après des années de résistance plutôt pacifique, certains activistes ouïghours sont bien passés à l’action violente, injustifiable puisqu’elle menace des innocents et non le régime. Le problème, c’est que Pékin arrête et condamne indistinctement les pacifiques et les violents. À force, c’est sûr, les militants ouïghours vont bien finir par avoir quelques sympathies pour le terrorisme islamiste qui fleurit au Pakistan voisin.

Bizarrement, cette cause-là ne passionne pas le monde musulman obstinément focalisé sur le conflit israélo-palestinien, pourtant moins meurtrier. Rebiya Kadeer a son explication : « à leurs yeux, nous ne sommes que des asiatiques et puis surtout nous ne sommes pas opprimés par les États-Unis alors cela ne les intéresse pas ».

En Chine, pour humilier les Ouïghours, on a brûlé des Corans. Et pourtant, vous n’avez entendu aucun groupe islamiste protester. Prenez Ben Laden. Depuis le temps qu’il envoie des cassettes à Al-Jazira, il aurait tout de même pu trouver le temps de glisser un mot sur les Ouïghours. Et bien non, il s’en fiche, ostensiblement. Dans son dernier communiqué, il préfère menacer le pape de représailles suite à son rôle supposé dans la republication des dessins de Mahomet…

Je ne sais pas quel opérateur Ben Laden a choisi pour câbler son abri, mais franchement, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il capte mal. Il faudrait quand même un jour lui expliquer que le pape n’est pas le chef de l’Europe. Encore moins le directeur de publication de Charlie hebdo. Que nous ne sommes ni en Chine ni dans le monde rêvé des intégristes. Qu’on peut à la fois soutenir le droit à l’irrévérence envers le religieux et se sentir solidaires des minorités religieuses lorsqu’elles sont opprimées. Aujourd’hui, ce sont bien les associations de défense des droits de l’homme comme Amnesty International qui soutiennent les Ouïghours. Tandis que les islamistes, eux, s’en moquent.

Caroline Fourest, chronique pour France culture du 21/03/08

Ben Laden se moque des Ouigours

Vidéo envoyée par cfourest

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s