Tariq Ramadan indésirable aux USA pour cause de soutien au Hamas

C’est confirmé. Le refus de se voir accordé un visa pour enseigner aux USA a bien été confirmé selon un article paru dans la presse suisse le 25 septembre. Tariq Ramadan avait fait appel de la première décision datant de septembre 2005. Et ce malgré la mobilisation d’une partie de la gauche américaine et l’intervention d’un juge fédéral de New York.

Ne préférant pas entrer dans un débat sans fin sur le « double discours » de Tariq Ramadan, le porte-parole de l’ambassade des Etats-Unis à Berne, Daniel Wendell, a fait savoir que ce visa avait été rejeté pour « soutien matériel à une organisation terroriste ».

En effet, de façon prouvée, Tariq Ramadan, a versé environ 600 euros au Comité de bienfaisance et de secours aux Palestiniens, mis sur liste noire aux USA pour servir de caisse de soutien au Hamas.

Tariq Ramadan s’est défendu en arguant du fait que son don remontait à 2000, soit trois ans avant que cette organisation soit sur la liste noire. Montrant qu’il ne se départi pas de son jeu préféré : se moquer du monde.

Ce n’est pas la première fois que ces liens sont mis en cause. Le 26 novembre 1995, Tariq Ramadan s’était vu refuser l’entrée sur le territoire français à la suite d’une note des services de renseignements français le présentant comme le « traducteur de journaux publiés par le mouvement Hamas dans les Territoires occupés ».

En réalité, cette somme bien modique est dérisoire aux côté du soutien idéologique que fournit Tariq Ramadan au Hamas, la branche armée en Palestine du mouvement des Frères musulmans dont la naissance doit beaucoup à Saïd Ramadan, le père et le modèle politique de Tariq Ramadan. Son fils ne manque d’ailleurs jamais une occasion de louer l’action de son père dans ce domaine ni de défendre l’image du Hamas.

Autre argument invoqué par la défense : le Comité de bienfaisance et de secours aux Palestiniens ne sera pas mal vu en Europe.C’est malheureusement exact depuis que Nicolas Sarkozy, qui ne prend modèle sur les USA que pour le pire, a pris soin d’institutionnaliser l’UOIF au sein du CFCM. Depuis, le ministère de l’intérieur veille jalousement à ce que l’image de son partenaire ne soit pas écornée, ni celle de ses structures alliées… Ce qui est le cas du Comité de bienfaisance et de secours aux Palestiniens.

Ainsi le Centre Simon Wiesenthal et Fiammetta Venner, les rares à avoir osé dévoiler les liens existant entre le CBSP et le Hamas, sont ils poursuivis en justice. Tandis que l’UOIF peut librement continuer à récolter des soutiens pour le Hamas par le biais de cette organisation lors de son Congrès annuel du Bourget, où chercheurs et politiques s’empressent de participer.

Caroline Fourest, 29 septembre 2006

http://www.prochoix.org/cgi/blog/2006/09/30/896
Lire Opa sur l’Islam de France de Fiammetta Venner, Calmann-Lévy.
[http://www.prochoix.org/cgi/blog/2005/05/02/266 |http://www.prochoix.org/cgi/blog/2005/05/02/266|fr]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s