Ramadan ment dans sa réponse à « ses détracteurs »

Réponse à Tariq Ramadan
(suite à son article « A mes détracteurs » paru le 21/01/04 dans Le Point )

Tariq Ramadan invente de fausses attaques pour mieux les balayer… et donc éviter de répondre aux questions posées par Frère Tariq.

1) « Mes détracteurs n’hésitent pas à mentir : non, je n’ai jamais promu l’excision ». Mais qui l’a jamais accusé de promouvoir l’excision ? Pas moi en tout cas. J’ai même écrit le contraire dans Frère Tariq (p.156). L’excision n’est pas islamique, Tariq Ramadan y est donc opposé. Il a mené suffisamment de combats intégristes sans qu’il soit besoin d’en inventer.

2) Il me reproche de ne pas avoir écrit qu’il encourageait les musulmans à respecter les Constitutions européennes… puisqu’elles ne contredisent pas les principes islamiques. Faux. J’ai cité ce passage de Musulmans dans la laïcité. Mais j’ai aussi cité une conférence — reproduite sous forme de cassette audio et vidéo — dans laquelle Tariq Ramadan fait cette précision de taille : « J’accepte les lois tant que ces lois ne m’obligent pas à faire quelque chose contre ma religion ».

Cet extrait a d’ailleurs été diffusé dans le documentaire réalisé par Mohamed Sifaoui pour Envoyé Spécial. Documentaire dont Tariq Ramadan a demandé la censure, sans l’avoir vu, au motif qu’il l’accusait… d’avoir demandé la censure d’une pièce de Voltaire ! Je tiens à la disposition de qui veut la tribune écrite par Monsieur Ramadan contre cette pièce dans la Tribune de Genève du 7 octobre 1993.

3) Il dit n’avoir jamais soutenu les GIA algérien, ce que je n’ai jamais formulé ainsi, mais il ne nie pas être administrateur du Centre islamique à Genève — où un ancien leader du GIA, appartenant à la branche chargée du meurtre des intellectuels, faisait une conférence le 2 octobre 2004.

Tariq Ramadan se dit victime d’un complot médiatique — sioniste ? — destiné à lui faire payer sa tribune contre les intellectuels juifs : « Depuis que j’ai écrit mon texte sur « Les intellectuels communautaires », les attaques s’intensifient comme s’il fallait me faire payer mon audace ». Il n’ose pas être aussi clair dans Le Point que sur les sites islamistes et dans quelques journaux suisses, où il affirme de façon purement gratuite mais énigmatique : « Fourest est une prosioniste notoire. Elle assimile toute critique de l’Etat d’Israël à de l’antisémitisme et elle fait partie du réseau BHL ».

Où veut-il en venir ? Mes première critiques remontent à octobre 2003, soit bien avant sa tribune. Elles rejoignent celles d’intellectuels arabes et/ou musulmans modernistes, les premières cibles de Ramadan, ceux qu’il appelle des musulmans « sans l’islam ».

Mon livre démontre que, contrairement à ce qu’il veut faire croire, Ramadan n’est pas un musulman moderniste mais un réformiste-fondamentaliste, recommandant le port du voile, justifiant la polygamie, considérant l’homosexualité comme un « déséquilibre », militant au nom d’un islam politique, radical et liberticide.Ce qui méritait d’être clarifié. En espérant que la liberté d’expression cesse d’être prise en otage au détriment de la vérité.

Caroline Fourest

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s